Première ville « Proximity »
Affichage pour les mal voyants

Hotel de Ville - Vie politique - 25.09.2019 - Marie-Claire Dufrêne

Notre Ville est la première commune belge à s’engager dans «Proximity», un partenariat «commune-citoyens-entreprises» pour renforcer les projets citoyens en faveur de la transition écologique et solidaire. La bourgmestre Julie Chantry l’a annoncé le 25 septembre à Louvain-la-Neuve, dans le cadre du festival des initiatives de transition «Maintenant !» (notre photo).


Réunis le 24 septembre, les conseillers communaux ont entendu la proposition de la bourgmestre Julie Chantry de signer une convention avec la Fondation d’Utilité Publique (FUP) Be Planet pour la mise en place d’une campagne « Proximity ».

« Il s’agit de créer un partenariat entre les pouvoirs publics, les citoyens et les entreprises, pour soutenir des initiatives en matière de transition, sur le territoire de la commune. On constate que les citoyens sont de plus en plus porteurs de solutions, il faut leur apporter un maximum de soutien. »

La bourgmestre a expliqué que 20.000€ avaient été inscrits pour la Participation, lors de la première modification au budget 2019. Mais le personnel communal n’est pas formé dans cette matière. Be Planet propose un programme clé sur porte aux communes, comprenant l’identification de projets et d’acteurs, l’accompagnement et le suivi des dossiers.

Notre Ville sera l’une des 5 communes pilotes à tester « Proximity ». On estime que les entreprises complèteront le budget de 10 à 20.000€ ; et les citoyens, de 5000€.

« Be Planet et le Réseau Transition prélèveront 10.000€ pour leurs frais, mais on peut espérer un budget de 35.000€ pour les projets citoyens. »

Pas de mise en concurrence

Le conseiller Nicolas Van der Maren a déclaré que si son groupe soutenait cet « embryon de projet participatif », il doutait cependant de la forme : « Be Planet n’a pas été sélectionnée au terme d’une mise en concurrence, or il s’agit d’un marché public, et d’autres bureaux font de la participation citoyenne. » OLLN2.0 a souhaité pouvoir faire partie du jury, lors de la sélection des projets.

La conseillère Géraldine Pignon a justifié l’abstention de Kayoux : « Lors de notre assemblée, 1/3 des personnes étaient pour, 1/3 se sont abstenues, 1/3 étaient contre. Pourquoi passer par Be Planet et pas directement par le Réseau Transition ou la Maison du Développement Durable (MDD) ? La convention prévoit que le jury sera composé de citoyens « le cas échéant », nous voulons que ce soit « absolument » le cas. Comment avoir la garantie que ce ne sera pas une campagne de « green washing » pour les entreprises ? »

Dans la salle, d’aucuns ont demandé : « 1/3 pour, 1/3 se sont abstenues, 1/3 contre… sur combien de personnes ? », Géraldine Pignon a évoqué « cinq citoyens autour d’une petite table ». Ce qui a suscité du brouhaha parmi les conseillers.

« Nous étions 5 à en parler mais 20 personnes ont voté » a précisé Raphaële Buxant un peu plus tard.

Une subvention, pas un marché

Le conseiller Hadelin de Beer de Laer a constaté qu’en l’absence de personnel formé en participation, ce projet clé sur porte allait permettre de se lancer sans attendre. « On en tirera les leçons et on verra si on continue avec eux, si on va avec d’autres ou si on poursuit seuls. »

Julie Chantry a précisé que c’est la Ville qui déciderait des thèmes qu’elle veut soutenir. Une dimension sociale pourra être ajoutée, pour ne pas se limiter à l’environnement et au climat (le conseiller Pierre Laperche a proposé que la convention reprenne les objectifs de développement durable de l’ONU). A priori, il ne s’agira pas d’un seul projet mais de plusieurs.

« Ce n’est pas un marché mais une subvention à Be Planet, qui est soutenue par la Région wallonne pour lancer Proximity dans les communes. La MDD a d’autres missions, elle n’est pas chargée d’opérationnaliser un budget qui viendrait de la commune. »

La bourgmestre est favorable à ce que des citoyens fassent partie du jury, mais elle ne peut pas garantir qu’il n’y aura pas une petite part de « green washing » de la part des entreprises.

« Heureusement, la FN n’est pas installée chez nous », a-t-elle signalé.

Les conseillers ont voté pour, moins 8 abstentions.
Liens vers d'autres sites



Nous contacterGaleries photosVie privéeNotes légalesPlan du siteNewsAgendaAnnuaireDocumentsVos réactionsCrédits
FR NL EN DE ES
fermer