Peu d’eau dans le lac ?
Affichage pour les mal voyants

Mon environnement - 11.06.2020 - Marie-Claire Dufrêne

Ce n’est pas grave !


La pluie arrive, vive la pluie ! Mais les précipitations seront-elles suffisantes pour remplir le lac de Louvain-la-Neuve ?

Les habitués de la Rêverie du Promeneur solitaire l’ont constaté : ces dernières semaines, le niveau du lac a fortement baissé.

« Ce n’est pas grave », rassure Arnauld Morize, responsable du Service de Gestion du patrimoine - Espaces extérieurs (GPEX) de l’UCLouvain. « J’y vois le résultat d’une combinaison de plusieurs facteurs : l’infiltration, l’évaporation… et le fait que l’UCLouvain a cessé son activité de pisciculture, qui rejetait 300m³ d’eau par jour, dans le lac. »

Nouvelle ouverture

L’UCLouvain, propriétaire du lac, a profité de la dernière mise en assec pour faire réaliser - en septembre 2019 - une ouverture supplémentaire au niveau du moine (ce dispositif qui permet de réguler la hauteur de l’eau), afin de permettre des vidanges partielles du lac.

« Les vidanges partielles ont ceci d’intéressant qu’elles permettent de réduire le niveau de l’eau de plus de 70% (pour procéder à l’entretien et aux réparations des berges), en conservant une poche pour les poissons près du moine. Lors d’une mise en assec totale, les poissons doivent être déménagés, ce qui mobilise énormément de monde », explique Arnauld Morize.

Les spécialistes du GPEX ont constaté une fuite, dès la remise sous eau. La faute à la pale sensée obstruer la nouvelle ouverture : elle n’était pas étanche, l’eau s’écoulait vers la Malaise.

Il a fallu revidanger, pour réparer la pale. Après quoi, le lac a retrouvé son niveau normal, en décembre. Mais dès le mois de mars, le niveau s’est mis à baisser à nouveau. Frustration !

« Un moment, nous avons pensé que la couche d’argile (étanche) avait pu être blessée lors des travaux effectués pendant l’assec. Nous ne pouvons pas l’exclure – de la vase a été raclée à certains endroits pour être déposée à d’autres – mais c’est peu probable. Notre sous-traitant avait déjà travaillé dans le lac auparavant, il nous a toujours donné entière satisfaction. »

Si la cause de la diminution du niveau du lac est celle-là, les choses reviendront vite à la normale, avec le dépôt d’alluvions qui colmateront la blessure éventuelle.

Chaleur = évaporation

Nous en avons profité pendant toute la durée du confinement : il a fait très beau. La chaleur inhabituelle pour la saison a accéléré le processus d’évaporation. Combiné au phénomène (naturel) d’infiltration, cela peut expliquer la baisse du niveau de l’eau.

Arnauld Morize rappelle en outre que l’activité de pisciculture de l’UCLouvain (à Blocry) a cessé en 2018. Elle rejetait 300m³ d’eau par jour dans le lac, ce qui compensait l’infiltration.

« Le confinement a vu s’interrompre beaucoup d’activités au sein de l’université, qui rejetaient peut-être aussi de l’eau : activités de recherche, refroidisseurs qui ont tourné au ralenti… »

Le responsable du GPEX n’est pas inquiet. Il faut s’attendre à ce que le niveau du lac fluctue de plus en plus, vu les épisodes de sécheresse à répétition.

« Ce n’est pas du tout un problème pour un bassin d’orage, au contraire. S’il y a moins d’eau dans le lac, il pourra en retenir davantage en cas d’orage… puisque le réservoir sera plus grand. »

En terme de biodiversité, certaines espèces en souffriront peut-être, mais d’autres en profiteront : les hirondelles (davantage de vase, c’est plus de matière pour faire des nids), les petits échassiers…

« Nous sommes vigilants ! L’UCLouvain en transition a constitué un groupe de travail sur la biodiversité, au début 2020, qui sera chargé de suivre l’évolution de nos différents espaces verts. »

Pas de pêche !

Quant aux poissons : quelques gardons et rotangles ont retrouvé les eaux du lac en janvier, mais la grande partie, qui n’a pas pu être remise dans le lac avant le confinement, le sera entre décembre et février prochains, quand les températures seront moins élevées et en dehors de la période de reproduction.

La convention passée avec le club « Les pêcheurs de la Malaise » est arrivée à échéance et n’a pas été renouvelée jusqu’ici. Il n’y a donc pas de pêche dans le lac pour le moment.
Liens vers d'autres sites



Nous contacterGaleries photosVie privéeNotes légalesPlan du siteNewsAgendaAnnuaireDocumentsVos réactionsCrédits
FR NL EN DE ES
fermer