Patrimoine et histoire
Affichage pour les mal voyants

Sports - Culture - Loisirs - 09.09.2019 - Marie-Claire Dufrêne

Les Journées du Patrimoine ont rassemblé leur lot de curieux ! Les guides de l’Office du Tourisme-Inforville ont répondu aux questions des habitants venus découvrir l’histoire de l’hôtel de ville d’Ottignies, les 7 et 8 septembre.


Guider des visites à l’hôtel de ville d’Ottignies, c’était une première pour les guides de l’Office du Tourisme-Inforville, habitués à emmener leurs visiteurs dans les rues et sur les places de Louvain-la-Neuve. Renseignements pris auprès des habitants qui se sont déplacés pour les Journées du Patrimoine, les 7 et 8 septembre, ils ont très bien fait ça !

Portraits

« Nous avons découvert la nouvelle salle de l’hôtel de ville à l’occasion de nos noces d’or en 2016 », se souviennent Paulette et Robert Patris, aujourd’hui Ottintois, après avoir vécu 52 ans à Mousty. « Nous étions aussi venus pour une conférence du Cercle d’histoire, sur le baron Lambermont. Nous avons été impressionnés par la taille du tableau qui le représente, au rez-de-chaussée. »

Paulette et Robert ont regretté de ne pas voir le portrait du comte Yves du Monceau à côté des portraits des anciens bourgmestres. « Ceux qui lui ont succédé manquent aussi, mais ils sont toujours en vie. On devrait les mettre tous, dès qu’ils ont quitté la fonction. »

Jean-Claude De Vooght a organisé ses visites en trois parties : la première pour résumer l’histoire d’Ottignies (4500 habitants en 1960, 31.500 aujourd’hui… sans compter les étudiants) ; la seconde, sur l’histoire de l’hôtel de ville ; la troisième consistant en un circuit dans l’ancienne et la nouvelle partie du bâtiment.

Il a expliqué d’où provenaient les objets exposés sur les murs et dans les vitrines : tableaux, certificats, médailles, trophées, souvenirs, cadeaux… ainsi que la tapisserie de haute lice (en arrière-plan, sur notre photo) symbolisant la fusion des communes de 1977, réalisée par la Limaloise Ryta Puissant.

Il a attiré l’attention des visiteurs sur les éléments de la toile « Ottinia » qui représentent toutes les entités de notre ville : la tour de Moriensart, les ballons de Céroux, le musée Hergé… Commandée par le précédent Collège à l’artiste Jean-Marc Collier pour décorer la nouvelle salle du Conseil/des mariages, elle est inspirée de la toile El Helenia réalisée pour Michel Woitrin, l’un des pères fondateurs de Louvain-la-Neuve.

L’architecte

L’ancien échevin Jacques Benthuys s’est mêlé à un groupe de visiteurs, le 7 septembre, à qui il a précisé que l’architecte de la nouvelle salle, Christian Sauvage, avait voulu laisser une autre trace dans notre ville que celle d’un centre commercial (NDLR : Christian Sauvage est l’auteur du shopping de L’esplanade).

Il a aussi répondu aux questions d’une visiteuse qui s’interrogeait au sujet de l’ancienne gare de Mousty, où elle a vécu quelques années, quand son papa y était chef de gare.

Paulette et Robert Patris sont repartis comblés : « Il se passe toujours plein de choses, dans notre ville ! » Ils avaient déjà visité la Ferme du Douaire avec les guides du Cercle d’histoire, en matinée, et s’apprêtaient à se rendre à la Ferme du Biéreau. « Nous l’avons connue encore exploitée en tant que ferme, avant l’arrivée de Louvain-la-Neuve. Nous allions nous balader dans les chemins creux, avec nos enfants… »
Liens vers d'autres sites



Nous contacterGaleries photosVie privéeNotes légalesPlan du siteNewsAgendaAnnuaireDocumentsVos réactionsCrédits
FR NL EN DE ES
fermer