« Il faut se réinventer »
Affichage pour les mal voyants

Hotel de Ville - Vie politique - 15.01.2020 - Marie-Claire Dufrêne

Le Premier échevin Cedric du Monceau a décidé de céder sa place au Collège à l’ancien directeur du CS de Blocry Yves Leroy. Il ne quitte pas la politique locale mais prend « du recul, de la hauteur » en devenant le président du Conseil communal.


Cedric du Monceau a toujours le sens de la formule. Aux journalistes réunis le 15 janvier à l’invitation du Collège communal, il a annoncé que « Si on n’a pas réalisé 80% de ses objectifs sur 10 ans, il faut changer. Et si on en a réalisé 80%, il faut changer aussi ! »

Il a expliqué par le souhait de « prendre un peu plus de liberté, de recul et de hauteur », sa décision d’échanger sa fonction d’échevin avec celle de président du Conseil communal, aujourd’hui assurée par Yves Leroy, l’un de ses colistiers sur la liste Avenir.

Après 13 ans au Collège communal comme Premier échevin en charge principalement de l’urbanisme et du dynamisme économique, c’est une page qui se tourne. « Mais qu’est-ce qu’une page, dans un grand livre de 200 pages ? », a-t-il encore déclaré, avant d’insister sur le fait qu’il ne quittait pas la vie politique locale. « Je serai toujours à disposition, si on le juge utile et nécessaire, bénévolement, pour tous ceux qui le voudront. »

La bourgmestre Julie Chantry a reconnu que la grande expérience politique de Cedric du Monceau, et son énorme connaissance du territoire, étaient des avantages au sein du Collège. Elle a aussi apprécié la collaboration avec Yves Leroy depuis le début de la mandature et se réjouit dès lors de son arrivée au Collège. Tout comme l’échevine Annie Galban-Leclef, pour le groupe PS.

La « saga » du chargé de mission

La décision de Cedric du Monceau a surpris tout le monde, journalistes compris. Pourquoi un an après les élections?

L’intéressé a répondu qu’il lui avait peut-être fallu ces quelques mois pour faire « une sorte de deuil ». Il a évoqué la « saga » des recours introduits par l’opposition pour empêcher la création d’une mission de facilitateur aux affaires universitaires et aux hautes écoles, qui aurait été assurée par Yves Leroy.

« Lorsqu’Yves Leroy a accepté de rejoindre notre liste, il m’a très clairement exprimé son exigence de ne pas faire de la figuration mais de pouvoir servir concrètement sa commune, si les électeurs le soutenaient… ce qui fut fait, par un plébiscite de 530 voix : exceptionnel pour une première élection. »

Constatant la difficulté, voire l’impossibilité d’une action pour Yves Leroy en tant que « chargé de mission », Cedric du Monceau s’est interrogé sur l’opportunité d’échanger les fonctions.

« Cela permettra de renforcer et renouveler les compétences du Collège par un « jeune premier » très expérimenté. Pour ma part, je découvrirai une nouvelle fonction, essentielle pour la démocratie puisque le Conseil est le lieu d’échange et de participation avec l’ensemble des représentants élus par nos concitoyens. Je me réjouis de ce rôle de rassembleur au-delà de ma liste. Après 13 ans, il faut se réinventer. »

C’est l’échevin des Sports, de la Jeunesse et des Fêtes Benoît Jacob qui deviendra le Premier échevin.

« C’est un peu le bâton de maréchal, pour un compagnonnage de très longue date : trois mandats dans l’opposition et deux dans la majorité », a constaté Cedric du Monceau.

Patience et travail

Le futur échevin Yves Leroy a expliqué comment, très attaché à sa ville natale de Binche – où il est Gille – il est aussi très attaché à sa commune d’adoption (NDLR : qui l’a fait citoyen d’honneur en 2010). Il est arrivé à Louvain-la-Neuve en 1976, la première année des 24Heures vélo.

Candidat en éducation physique et licencié en sciences du travail, il a rempli plusieurs fonctions « sportives » à l’UCL : animateur au Centre Sportif Etudiant (CSE), secrétaire de l’Institut d’éducation physique et de réadaptation, directeur du service des sports et fondateur de l’association sportive du personnel… avant d’assumer - avec passion - la direction du centre sportif de Blocry, pendant 25 ans.

Il a rappelé sa fonction de facilitateur pour l’UCL, les quatre années qui ont suivi son départ à la retraite (abandonnée quand il a décidé de se lancer en politique), et sa fonction de président de l’ASBL Sans Collier, qu’il occupe toujours.

« Je n’avais aucune connaissance de la politique, je n’avais jamais assisté à une séance du Conseil communal, et j’ai été propulsé président du Conseil ! Je me souviens du premier soir, quand je me suis retrouvé devant 91 points et me suis demandé comment j’allais faire ! »

Pour avoir été marathonien, Yves Leroy sait qu’il faut de la patience et du travail pour arriver à quelque chose. Il est prêt à mettre toute son énergie dans sa nouvelle fonction.

Ce remaniement sera à l’ordre du jour du prochain Conseil communal, le 28 janvier. Il faudra un avenant au Pacte de majorité pour installer Yves Leroy en tant qu’échevin, présenter et désigner Cedric du Monceau à la présidence du Conseil.

Liens vers d'autres sites



Nous contacterGaleries photosVie privéeNotes légalesPlan du siteNewsAgendaAnnuaireDocumentsVos réactionsCrédits
FR NL EN DE ES
fermer