Avertissement
Crise sanitaire | Retrouvez toutes les informations sur la page Coronavirus-Covid-19
Coche verte
Navigation
Menu de navigation

Aller au contenu. | Aller à la navigation

Navigation

Vous êtes ici : Accueil / Ma Ville / Services techniques / Environnement / Propreté publique / Détagage
Illustration de l'actualité - cliquer pour agrandir

Détagage

Les tags constituent des actes d'incivisme qui dégradent le cadre de vie, engendrent un sentiment d'insécurité et de malpropreté, perturbent l'ordre public par une pollution visuelle et environnementale.

Pour lutter contre ce fléau dont elle est victime, la Ville
1.    Désigne depuis quelques années une société pour supprimer les tags situés sur le domaine public.
2.    Fait réaliser des graffs quand c’est possible.  C’est ainsi qu’à l’été 2018, des graffs ont été réalisés sur le pont de la chaussée de la Croix et le sentier de la Gare. Ces derniers ont été réalisés à l’occasion d’un stage de street art organisé par l’Atelier aux Couleurs du Monde du Centre Placet. Alors que ces espaces étaient tagués de manière régulière, installés depuis plusieurs mois, ces graffs ont été respectés. La Ville a donc logiquement souhaité poursuivre l’expérience. Le Placet a marqué son intérêt : il a engagé des graffeurs professionnels qui ont animé des stages avec des jeunes et des adolescentes. C’est ainsi que des graffs ont été réalisés, sur les box vélos de la voie des Gaumais en juin et sur le mur de soutènement de l’école de la Croix fin des vacances d’été. Nous comptons poursuivre ce travail sur des murs de soutènement mais également sur des poubelles publiques, régulièrement taguées. A propos de graffs sur les poubelles, nous aimerions en profiter pour inciter les passants et riverains à utiliser correctement les poubelles publiques. Nous cherchons des collaborations avec des graffeurs.  Un projet similaire est actuellement en réflexion dans le quartier du Petit-Ry où l’idée a germé après l’opération Be WaPP 2019 quand les habitants du quartier et les élèves se sont rendu compte que des déchets étaient abandonnés à quelques mètres des poubelles.

Si beaucoup utilisent les termes graffs et tags de manière commune, pour nous il y a une grande nuance. Un tag désigne une signature personnelle ou un pseudonyme apposé en quelques secondes sur un mur. Le terme vient d’ailleurs de l’anglais tag qui signifie «étiquette». L’objectif poursuivi est donc souvent identitaire. Le graff est une œuvre d’art urbain nettement plus élaborée, un ensemble de représentations graphiques qui nécessite à son auteur du temps, de la créativité, de l’implication, une technique et un véritable talent. Il remplit plusieurs fonctions : il fait voyager les observateurs, il communique un message aux passants, il sert de décoration haute en couleur sur le béton grisâtre et morose mais aussi, il permet aux jeunes de s’exprimer et de construire quelque chose ensemble. Et enfin, il offre un atout non négligeable dans la mesure où il va garnir un mur et éviter ainsi qu’il ne soit tagué.
Vous êtes victime d’un tag, que faire ?

Le Règlement général de police administrative, approuvé par le Conseil communal du 27 mai 2014, prévoit de punir les auteurs de graffitis et de dégradations. Si votre bien a été tagué, nous vous invitons en 1er lieu à porter plainte à la police. Il vous faudra ensuite prendre les mesures ad hoc pour faire disparaître ou cacher le tag.
Dans certains cas, et si c’est possible et non interdit par une autre disposition type urbanistique, la Ville fait disparaitre le tag derrière une couche de peinture ou pourquoi pas une fresque murale, ou pourquoi pas en le couvrant de végétation (type plante grimpante, qui aura aussi l’avantage de prévenir d’autres tags).

Si vous n’avez qu’un petit tag, c’est tout à fait possible de l’enlever soi-même. N’hésitez pas à vous renseignez-vous auprès de notre service travaux-environnement qui pourra vous conseiller quant à la meilleure manière de procéder. Si le tag a été réalisé sur une surface poreuse ou est assez grand, vous pouvez bénéficier des mêmes conditions que le marché conclu entre la Ville et la société qu’elle a désigné. En l’occurrence actuellement, vous pouvez faire appel à la société Sotravim 0475/29.12.28 ou 010/68.83.81. Celle-ci facture ses prestations entre 30 et 42 €/m² en fonction de la surface et du type de support. Une ou plusieurs photos seront demandées au préalable et un devis de confirmation sera envoyé par mail sur base de la photo et de la difficulté d'accès au tag. Attention, le paiement des particuliers ou des gérances d'immeubles se font au comptant.

A noter que le Règlement de police a souhaité imposer au propriétaire d'un bien mobilier ou immobilier se trouvant sur le domaine privé et visible depuis la voie publique, de maintenir ses espaces dans un état exempt de tout tag, graffiti ou inscription quelconque. N’hésitez pas au besoin à signaler à la police l’existence de tags dans le quartier.

Actions sur le document