Navigation
Menu de navigation

Aller au contenu. | Aller à la navigation

Navigation

Le radon

Qu'est-ce que le radon et quel est le risque du radon pour la santé ?

Le radon est un gaz radioactif. Il provient de la désintégration de l’uranium naturel présent dans le sol. En Belgique, il se dégage naturellement des zones où le schiste affleure. Il est inodore, incolore et insipide. C’est la 2e cause de cancer du poumon, après le tabac. Les fumeurs sont particulièrement concernés, car les effets nocifs du radon et du tabac se renforcent. Le radon provient de la désintégration de l'uranium et il s'inscrit dans une série de 14 transformations, appelée " chaîne de désintégration ". Lorsque l'uranium se désintègre, il émet un rayonnement alpha, bêta et gamma, de même qu'une série de produits qui incluent le radon. À son tour, le radon se désintègre en une série de produits radioactifs.

(Si vous souhaitez plus de précisions sur le radon, le risque qu’il représente, reportez-vous au site spécialisé cité ci-dessous)

Où trouve-t-on du radon ?

Le radon est présent partout dans notre sol. Sa concentration est plus importante dans certaines roches. Chez nous, on le retrouve là où il existe des affleurements schisteux.

Une carte est établie à l’échelle de la Belgique pour montrer les zones où le risque apparaît le plus important. Elle est adaptée en permanence en fonction des mesures réalisées sur chacun des territoires. http://fanc.maps.arcgis.com/apps/Viewer/index.html?appid=015b627fde334c15a28e5f71d0e4011e

Zoom sur Ottignies-Louvain-la-Neuve

Ottignies-Louvain-la-Neuve est une des communes du Brabant wallon les plus concernées par le « risque radon ».

Cela est dû à la présence, dans la vallée de la Dyle, de roches schisteuses qui affleurent. Or, le radon se dégage du schiste.

Comment le radon peut-il s’accumuler dans un bâtiment ?

La concentration du radon de votre habitation dépend

  • de la nature du sous-sol
  • des caractéristiques intrinsèques de votre bâtiment (caractéristiques de la dalle, des joints, des modalités de ventilation,...). A l’air libre, le radon se dilue vite. Dans un environnement confiné, il aura tendance à se concentrer.

Comment savoir s’il y a du radon chez moi ?

Dans les bâtiments existants, on pourra mesurer la concentration du radon grâce au placement d’un le petit détecteur dans une pièce de vie pendant plusieurs semaines durant les mois où on ouvre le moins les fenêtres (entre octobre et février), va détecter la concentration du gaz. Si le taux de radon détecté est important, des mesures vous seront proposées. Si le taux est vraiment important, des aménagements plus conséquents pourront être envisagés (la Wallonie peut subsidier de tels aménagements).

Seules les pièces situées en sous-sol ou au rez-de-chaussée sont concernées. Si vous habitez dans un appartement situé à l’étage, il est inutile de tester votre logement.

À noter qu’une détection est recommandée tous les 10 ans (le sous-sol évolue, de même que les bâtiments) et certainement chaque fois qu’un bâtiment fait l’objet d’une rénovation. Pour commander un détecteur ? http://www.actionradon.be/

En cas de projet de construction, dans les zones où le risque est plus important, des mesures simples sont hautement conseillées pour assurer, lors de la construction, l’étanchéité de la dalle de sol.

Zoom sur les bâtiments communaux

Durant l’hiver 2020, la ville a fait effectuer une campagne de mesures : 40 capteurs ont été placés dans les bâtiments communaux potentiellement concernés.

résultats d’analyse communiqués récemment sont rassurants : toutes les valeurs sont normales. Aucun des sites ne nécessite une action corrective. Aucune inquiétude donc pour les occupants de ces divers lieux.

Actions sur le document