Navigation
Menu de navigation

Aller au contenu. | Aller à la navigation

Navigation

Vous êtes ici : Accueil / Ma Ville / Services techniques / Environnement / Pollution & risques / Bruler ses déchets verts

Bruler ses déchets verts

L’interdiction : L'incinération de déchets tels que plastiques, pneus, peintures, médicaments, huiles ou graisses usagées... en dehors des installations industrielles couvertes par un permis d’environnement est strictement interdite en Région Wallonne.

 

Une exception, il est permis, sous certaines conditions, de brûler des déchets verts secs (à l’exclusion donc des tontes de pelouse par exemple) provenant de l’entretien des jardins, de déboisement ou défrichement de terrains, et d’activités professionnelles agricoles. L’article 89 du code rural tolère en effet cette pratique pour autant que le foyer se situe à plus de 100 mètres des habitations, des bruyères, des vergers, des haies, du blé et de la paille et des lieux où le lin est mis à sécher et à plus de 25 mètres des bois et forêts. A l’intérieur des bois et forêts les feux sont strictement interdits par le code forestier, sauf dans les aires spécialement aménagées ou dans le cadre d’une activité sylvicole ou cynégétique. Outre les conditions du code rural, il conviendra également de veiller à respecter le règlement général de police : l’usager veillera à éviter tout désagrément de fumées et d’odeurs incommodantes pour le voisinage et fera en sorte que le feu puisse être maintenu à un niveau tel qu’il puisse être maîtrisé par ceux qui l’ont allumé. Pas question donc de gêner la visibilité sur la voie publique. Par temps de grand vent ainsi que lors d’alerte au smog annoncé par les médias, les feux sont interdits.

 

Pour vos déchets verts, préférez le compostage : l’incinération reste une activité à éviter : Le Plan wallon Air Climat Energie prévoit d’interdire à terme de tels feux eu égard à la pollution atmosphérique qu’ils provoquent.

 

Et pour les poêles ? L’interdiction de brûler ses déchets vaut bien entendu également pour les poêles destinés au chauffage des habitations. Les combustibles utilisés doivent répondre à des normes de qualité définies dans l’arrêté royal du 12 octobre 2010 réglementant les exigences minimales de rendement et les niveaux des émissions de polluants des appareils de chauffage alimentés en combustible solide. Ainsi, s’il est permis de brûler des bûches de bois ou des granulés de bois, il est par contre interdit de brûler du bois traité tel que contreplaqué, palettes, bois peint,….

Actions sur le document