Navigation
Menu de navigation

Aller au contenu. | Aller à la navigation

Navigation

Vous êtes ici : Accueil / Ma Ville / Services techniques / Environnement / Forêts & Espaces verts / Les saules têtards
Illustration de l'actualité - cliquer pour agrandir

Les saules têtards

En divers endroits de la ville, on trouvait de vieux saules taillés en têtards.
Il y a quelques années, le pcdn a réalisé un plantation de saules tétards.

Un arbre têtard est un arbre dont on a modifié la morphologie par étêtage du tronc et coupes successives des rejets à intervalles réguliers. On les retrouve souvent dans les zones humides.
Anciennement, ils étaient utilisés pour délimiter des parcelles agricoles et les branches coupées étaient utilisées comme bois de chauffage. Aujourd’hui ce mode de gestion traditionnel est remplacé par des clôtures. Les arbres ne sont plus taillés ni renouvelés et sont laissés à l’abandon. Ils présentent alors un développement aérien important, perdant ainsi leur attrait pour la faune, et ils risquent de se déraciner plus facilement.

Les arbres têtards constituent un véritable refuge pour la faune et la flore.
Les houppiers denses offrent des sites de nidifications pour différentes espèces d’oiseaux comme le pigeon ramier et la pie bavarde. Les anfractuosités, qui sont dues aux tailles répétées et à la mauvaise cicatrisation des plaies, peuvent être utilisées  par des oiseaux cavernicoles comme  la chouette chevêche. Les chauves-souris utilisent aussi les troncs caverneux comme abris pendant la journée et comme site de reproduction.
Ce biotope particulier est aussi apprécié des insectes comme les coléoptères, les abeilles domestiques, les guêpes et les frelons.
La fréquence de taille d’un arbre têtard dépend de l’essence, de l’âge et de l’objectif visé.
Elle se fait au début du printemps.
Pour les arbres à croissance rapide, comme le saule et le peuplier, il est conseillé de tailler tout les 4 à 5 ans, car une taille tout les 2 à 3 ans favorise la vitalité de l’arbre mais n’entraîne pas la formation de creux favorables au développement de la faune. Une coupe tout les 8 ans est positive pour la faune mais entraîne un dépérissement accéléré de l’arbre.
Le pcdn s'occupe de tailler les saules qui ont été plantés dans le cadre de l'opération 

Actions sur le document