Avertissement
Crise sanitaire | Retrouvez toutes les informations sur la page Coronavirus-Covid-19
Coche verte
Navigation
Menu de navigation

Aller au contenu. | Aller à la navigation

Navigation

Vous êtes ici : Accueil / Ma Ville / Projets de ville / Ville pilote et projets récompensés / Ville Cyclable
Illustration de l'actualité - cliquer pour agrandir

Ville Cyclable

Labellisée « Ville Wallonie cyclable »

En nous désignant « Ville Wallonie cyclable », la Région a reconnu la qualité de notre Plan Communal Cyclable 2014-2020. Celui-ci prévoit la réalisation de nouveaux aménagements, l’augmentation de l’offre en stationnement et l’organisation d’actions de sensibilisation afin de voir augmenter (encore !) le nombre de cyclistes, dans notre ville. Le saviez-vous : les comptages vélos réalisés depuis 2008 confirment une augmentation de 30% de l’usage du vélo, sur notre territoire.

Le 1er décembre, nous avons appris qu’Ottignies-Louvain-la-Neuve avait été sélectionnée parmi les dix communes pilotes " Wallonie cyclable ". C’est, outre une immense satisfaction pour toutes les personnes qui ont participé à l’élaboration du Plan Communal Cyclable (PCC) 2014-2020 (Gracq, ProVelo, IBSR, CCAT, Conseil consultatif de la Mobilité, UCL, citoyens, Région wallonne... mais aussi plusieurs services de la Ville (Environnement, Urbanisme, police), sous la coordination du bourgmestre Jean-Luc Roland), le couronnement d’un travail entrepris depuis 2002-2003, avec l’adoption de notre Plan Communal de Mobilité (PCM).

Les crédits que nous obtiendrons grâce au label wallon nous permettront d’accélérer la réalisation d’aménagements (déjà nombreux) en faveur du vélo. Quelque 13 axes structurants devront bénéficier d’un aménagement cyclable cohérent (continu) et confortable.

« Nous sommes au pied du mur ! Les citoyens seront d’autant plus exigeants que nous avons obtenu le label », constate l’éco-conseillère Dorothée Hébrant. « J’ai déjà reçu un courriel d’un habitant s’étonnant de ce que le cheminement pré-Ravel conduisant à Nivelles, depuis la gare de Mousty, ne soit pas suffisamment fléché. Tous les projets ne pourront évidemment pas voir le jour l’an prochain. Le PCC comporte une soixantaine d’actions à réaliser à l’horizon 2014 dans un premier temps, puis 2020. »

La Commission communale vélo créée dans le cadre de l’appel à projets wallon comportera désormais trois groupes, qui se pencheront sur les aménagements (animé par le service Travaux), le stationnement (animé par le Gracq) et la sensibilisation (animé par Pro Velo). Les citoyens qui souhaitent rejoindre l’un de ces groupes sont invités à le faire savoir au service Environnement : ZW52aXJvbm5lbWVudEBvbGxuLmJl ou 010 / 43 62 51.

 

Cadrée 1

Des pistes cyclables prolongées et améliorées

S’il est difficile de détailler déjà les aménagements qui seront réalisés en 2012 (à l’heure de boucler cette édition, nous ignorons la hauteur des crédits attribués à chacune des villes labellisées), on sait qu’ils concerneront la rue de Franquenies (prolongation de la piste cyclable interrompue aujourd’hui à la sortie du pont du Bois des Rêves), l’avenue des Combattants (création d’une piste qui permettra aux cyclistes de rejoindre le centre d’Ottignies, depuis la gare, via la rue Lucas) et l’avenue Albert 1er.

« La piste cyclable de l’avenue Albert 1er (Limelette) est inconfortable. De nombreux trous y ont été faits (pour permettre divers raccordements), qui ont été rebouchés rapidement et de manière inégale », regrette Dorothée Hébrant. « La piste n’est pas non plus sécurisée au niveau des traversées. Celles-ci devraient être marquées dans un rouge plus visible. Par ailleurs, les bordures ne sont pas toujours rabaissées aux endroits adaptés. »

La Région a promis que les services SPW dont dépendent les communes labellisées disposeront de moyens accrus pour améliorer/compléter les itinéraires cyclables.
cadrée 2 : Davantage de stationnement près des écoles

Les comptages vélos réalisés depuis 2008 confirment une augmentation de 30% de l’usage du vélo, sur notre territoire (découvrez le tableau publié ci-dessous). Pour voir ce pourcentage augmenter encore (on espère un accroissement de 10%, chaque année), il faudra augmenter l’offre en stationnement.

Des efforts ont été entrepris depuis plusieurs années, pour sécuriser l’accès aux écoles, tous réseaux confondus (dernièrement, l’école de Limauges ; auparavant, l’athénée Paul Delvaux…). Le Plan Communal de Mobilité (PCM) prévoit des seuils minimums en matière d’offre en stationnement près des établissements scolaires.

Alors que le service Travaux vient tout juste de placer une vingtaine de barres pour vélos (à proximité de la gare de Louvain-la-Neuve, des maisons de quartier du Bauloy et de la Chapelle aux Sabots, des locaux de l’académie de musique à Mousty…), quelque 30 barres ont à nouveau été commandées, qui seront notamment placées aux abords des écoles qui en feront la demande.

« Nous avons envoyé un courrier à toutes les directions. Les écoles Saint-Pie X, Notre-Dame et l’athénée nous ont fait savoir leur souhait de pouvoir disposer de nouvelles barres. Certains établissement sont exemplaires à ce sujet : le Collège du Christ-Roi recommande l’usage du vélo auprès de ses élèves, depuis plusieurs années, pour limiter la congestion des voies d’accès au Stimont », se réjouit l’éco-conseillère Dorothée Hébrant.

Sur la dalle de Louvain-la-Neuve

Le PCC prévoit la création de grands pôles de stationnement à proximité de la dalle de Louvain-la-Neuve. Les cyclistes pourront abandonner leur vélo en toute sécurité dans ces parkings fermés, éventuellement couverts. Car les vols de vélos sont malheureusement encore trop nombreux, dans la cité universitaire.

« L’UCL aussi est sensible à cette question. Elle prévoit d’augmenter l’offre en stationnement vélo sécurisé pour ses étudiants et les membres de son personnel. L’Axisparc, de son côté, envisage de mettre des vélos électriques à la disposition des employés du parc scientifique… dès que les vélos pourront être parqués dans des endroits sûrs. »

Cadrée 3

Formation et atelier de réparation

Pour voir le pourcentage de cyclistes augmenter encore, il faudra convaincre ceux qui hésitent à se (ré)enfoucher leur bécane. Notre Ville programme diverses actions de sensibilisation, comme des cours « tous en selle », dès le mois de mars, pour tous ceux qui estiment manquer d’assurance quand il s’agit de rouler à vélo en ville. La formation, coordonnée par la Cellule de développement communautaire, gratuite, comportera un volet théorique et un autre pratique. Elle s’étalera sur 5 après-midi, durant lesquels les participants (re)découvriront la législation, la signalisation, la sécurité, la façon d’appréhender un rond-point, un tourne-à-droite, un Sens Unique Limité (SUL)… Renseignements : 0478/ 45 70 52.

« Nous allons proposer au Comité des parents de l’école de Blocry de suivre cette formation. En effet, l’école organise le brevet du cycliste depuis des années et souhaite approfondir encore la démarche, en organisant des sorties à vélo plutôt qu’en autocar. Pour ce faire, elle doit pouvoir disposer de cyclistes adultes capables d’encadrer des groupes de cyclistes enfants », annonce l’éco-conseillère Dorothée Hébrant.

La Ville a décidé de soutenir également l’organisation d’un atelier de réparation des vélos dans le quartier de la Chapelle aux Sabots, à destination des 8-10 et 10-15 ans. Les participants seront amenés à réparer des vélos collectés par l’IBW au parc à conteneurs de Louvain-la-Neuve.

Actions sur le document