Déclaration de politique communale
Affichage pour les mal voyants

Mandature 2018-2024

Introduction

La Déclaration de Politique Communale constitue le projet politique de la majorité communale pour les six années à venir.
Ecolo, Avenir et PS avaient annoncé publiquement leur intention de reformer une nouvelle majorité si les électrices et les électeurs leur en donnaient l’occasion. Ce fut le cas, et même si de nouvelles personnalités de ces formations ont rejoint les sièges du conseil ou du Collège communal, et même si de nouveaux projets concrets seront mis sur la table, la vision pour Ottignies-Louvain-la-Neuve et le projet politique global que porte la majorité pour la nouvelle mandature s’inscrivent bien naturellement dans la continuité de ce qui avait été dessiné et entamé lors des mandatures précédentes.

Cette Déclaration de Politique Communale a pour objectif de fixer les grands axes de notre projet. Nous n’allons pas, à ce stade, entrer dans le détail des actions concrètes. Nous le ferons au travers de notre Programme Stratégique Transversal (ou PST) qui sera élaboré dans les mois à venir, en collaboration étroite avec l’administration communale. Notre PST déclinera donc les grandes options définies dans la présente déclaration en une série d’objectifs opérationnels et d’actions concrètes pour lesquelles les implications budgétaires seront systématiquement détaillées.

Trois idées-forces transversales

Au centre de toutes nos préoccupations se retrouvera systématiquement une triple attention :

  • la qualité de vie de tous les habitants de notre ville, celles et ceux d’aujourd’hui, mais aussi celles et ceux de demain.

  • la transition écologique, qui constitue un enjeu mondial dont l’ampleur est bien perçue par une part de plus en plus large de la population. Notre responsabilité au niveau local est d’amplifier cette prise de conscience et de mettre en œuvre ce qui peut l’être ici pour répondre à cet enjeu. Préserver et améliorer la qualité de vie des habitants de notre ville en tenant compte de cet impératif impose une ambition et une détermination fortes. Nous avons l’une et l’autre.

  • la participation citoyenne, indispensable pour déterminer une image précise des attentes des habitants en termes de qualité de vie et pour les associer aux décisions stratégiques qui influenceront durablement l’avenir de la ville. Indispensable également pour assurer la mobilisation la plus large possible face aux enjeux de la transition.

Ces trois axes d’attention transversale sont liés ; ils constitueront ensemble le guide pour opérer les choix qui s’imposeront inévitablement et pour déterminer les objectifs concrets que nous nous fixerons pour l’ensemble des thématiques communales.


Cinq thématiques primordiales

La majorité a défini 5 thématiques primordiales pour la mandature à venir :
- Maintenir des logements accessibles dans une ville à taille humaine
- Vers une mobilité partagée et apaisée
- Environnement et énergie, vers la transition écologique et sociétale
- Politique sociale, culturelle et sportive : renforcer les liens sociaux
- Des citoyens acteurs de leur ville


Maintenir des logements accessibles dans une ville à taille humaine

Ottignies-Louvain-la-Neuve est une ville très attractive. Nous pouvons nous en réjouir bien sûr, mais cette attractivité à un revers auquel nous devons faire face : le coût du logement, tant locatif qu’acquisitif, n’a cessé de s’élever ces dernières années. Toute une partie de la population éprouve donc des difficultés à trouver un logement financièrement accessible dans notre ville. Nous constatons également que dans notre commune, la population entre 30 et 49 ans a diminué de près de 700 personnes pendant les 10 dernières années, tandis que celle de moins de 20 ans a diminué de près de 1000 habitants. En contrepartie, la population de plus de 65 ans a augmenté de près de 1600 personnes sur la même période, principalement à Louvain-la-Neuve.

Notre objectif majeur est de maintenir une mixité sociale et démographique. Il faut donc garantir l’existence de suffisamment de logements accessibles et adaptés à tous les publics, quels que soient l’âge et les revenus.

Pour ce faire, nous réaffirmons notre volonté d’offrir au moins 10 % de logements publics sur le territoire communal, via les Sociétés de logement public et avec l’aide des promoteurs privés.

Le Community Land Trust (CLT) représente un outil efficace pour favoriser l’accès au logement acquisitif des jeunes ménages. Les bases de cet outil ont été mises en place l’année dernière ; nous comptons maintenant le mettre concrètement en œuvre et le développer.

De nouvelles formes de logements se font jour : habitat groupé, habitat solidaire, habitat léger, habitat kangourou, habitat modulable… Nous les encouragerons, car elles permettent elles aussi de garantir la mixité que nous souhaitons.

En matière d’aménagement du territoire, la création de nouveaux logements sera prioritairement orientée vers les centres urbains, en vue de préserver les zones plus rurales du territoire communal. Il s’agit donc d’appliquer ce qui a été décidé dans notre nouveau Schéma de Développement Communal (ex Schéma de Structure), c’est-à-dire prévoir une densité adéquate au bon endroit en veillant à la qualité environnementale et en étant attentif aux conséquences sur la mobilité.

Une attention particulière sera portée à la fois à l’aménagement d’espaces collectifs de qualité, de manière à favoriser la rencontre des habitants, et à la présence de nombreux espaces verts.

Une série de dossiers spécifiques nécessitent une attention particulière :
  • Le réaménagement et l’embellissement du centre d’Ottignies
  • La mise en œuvre du Master plan de la gare d’Ottignies et ses abords
  • Le Schéma d’Orientation Locale (S.O.L.) qui déterminera les objectifs d’aménagement du territoire et d’urbanisme aux abords de l’Esplanade
  • La création de l’éco-quartier Athéna-Lauzelle
  • La réaffectation du site Bétons Lemaire

Vers une mobilité apaisée et partagée

Le second grand défi auquel nous voulons faire face est l’envahissement automobile grandissant, qui met à mal la qualité de vie de nombreux habitants : la mobilité se voit réduite, les problèmes de stationnement deviennent insolubles, la pollution chimique et sonore s’accroit, avec les effets sur la santé que cela implique, des gaz à effet de serre sont émis en plus grande quantité, alors que nous devons impérativement les limiter, la sécurité des usagers faibles est de plus en plus difficile à assurer, la convivialité de nombreux espaces publics est aussi impactée.

Etant donné que toutes les projections annoncent une forte augmentation du nombre de déplacements, nous devons absolument arriver à opérer un transfert de la voiture utilisée individuellement vers d’autres modes de déplacement, ce qui s’appelle un transfert modal. Nous souhaitons donc mettre en place dans les années à venir un plan ambitieux en matière de mobilité pour arriver à ce transfert modal.

Cela passera par la réduction du différentiel de vitesse entre voitures et modes de transports alternatifs, en généralisant dans la mesure du possible le dispositif de la zone 30 en agglomération. La sécurité et la convivialité s’en verront améliorées, tout en réduisant la pollution, le stress et les nuisances sonores.

Nous reverrons nos dispositifs de stationnement en vue d’améliorer les zones bleues actuelles qui atteignent leurs limites. Nous viserons à améliorer et à diversifier l’offre de parking, et à optimiser le partage des espaces de parking existants.

L’aménagement d’infrastructures dédiées aux modes actifs est une autre condition à remplir pour assurer le transfert modal vers le vélo, les nouveaux modes de micro mobilité et la marche. Nous renforcerons donc l’offre d’itinéraires sécurisés, confortables et rapides dédiés aux modes actifs, et envisagerons des sens uniques pour faire place à des sites propres. Nous renforcerons également l’offre de stationnement dédiée aux vélos.

Nous souhaitons établir de nouveaux partenariats avec le TEC pour renforcer l’offre en transport en commun. Dans ce cadre, nous développerons le système des Proxibus ou bus de proximité pour améliorer la mobilité entre les quartiers.

Nous continuerons à favoriser l’augmentation de l’offre en covoiturage et autopartage, notamment en réservant des emplacements de stationnement privilégiés aux opérateurs actifs dans ce domaine.

Nous veillerons à augmenter l’accessibilité des espaces et bâtiments publics ainsi que des différents services (commerces, lieux culturels, sportifs, professions libérales) aux personnes à mobilité réduite.

Etant donné l’augmentation annoncée du nombre d’habitants ainsi que du nombre de postes de travail dans notre commune et aux alentours proches, nous savons que même avec une politique extrêmement volontariste pour provoquer le transfert modal, le nombre de déplacements effectués en voiture restera important. Dès lors, pour éviter une congestion totale dans la vallée de la Dyle et à Louvain-la-Neuve, nous devrons réfléchir à de nouvelles infrastructures structurantes et de contournement routier, et en prévoir la réalisation.

Ces différents objectifs en termes de mobilité devront être pris en compte dans toutes les politiques d’aménagement du territoire, ainsi que dans toutes les réflexions au sujet des bâtiments communaux et de nos établissements scolaires.


Environnement et énergie, vers la transition écologique et sociétale

La lutte contre le réchauffement climatique, contre la pollution et contre la diminution brutale de la biodiversité doit se concrétiser au niveau de la politique locale. Nous devons impérativement atténuer nos impacts sur l’environnement et la planète au sens large.

Lors de la mandature précédente, la Ville a signé la Convention des Maires. Ce faisant, elle a pris une série d’engagements en vue de réduire les émissions de CO2 des bâtiments publics. Nous veillerons à mettre tout en œuvre pour respecter ces engagements. Nous continuerons à acquérir des véhicules communaux respectueux de l’environnement.

Nous nous sommes largement engagés dans le zéro pesticide. Si les objectifs sont atteints au niveau des espaces communaux, il nous faut continuer d’avancer dans cette voie en associant les citoyens, les entreprises, et tous les autres acteurs concernés.

Progresser dans l’abandon des pesticides est une manière de mieux respecter le cycle de la vie en matière de biodiversité. Nous travaillerons à préserver et même développer la biodiversité sur le territoire communal. Dans le même ordre d’idées, nous resterons attentifs aux questions liées au bien-être animal.

Nous nous sommes récemment engagés dans la dynamique « commune zéro déchet ». Et notre intention est bien de faire d’Ottignies-Louvain-la-Neuve une ville « zéro déchet ». Pour cela, nous maintiendrons nos efforts pour développer l’économie circulaire, la réutilisation, la réparation et le recyclage. Notre volonté est également de mettre en place un système de collecte des déchets au poids qui permette de mieux appliquer le principe pollueur/payeur.

Nous encouragerons par ailleurs toutes les initiatives favorisant le commerce de proximité, les circuits courts et les achats groupés, en envisageant le développement d’une halle pour les artisans et les producteurs locaux.

Parallèlement, nous accentuerons notre politique de lutte contre les incivilités, notamment en matière de propreté publique et de nuisances sonores, en y associant les citoyens.


Politique sociale, culturelle et sportive : renforcer les liens sociaux

Le développement humain de notre société peut se mesurer à l’échelle de l’attention que nous portons aux autres, et surtout vis-à-vis de celles et ceux qui sont les plus vulnérables. Notre priorité est de faire en sorte que notre ville reste une ville ouverte à tous, avec des services diversifiés accessibles à chacun. Cela doit se traduire tant dans les matières sociales que dans notre politique concernant l’enseignement, le sport ou la culture.

Dans cette optique, nous poursuivrons la mise en œuvre d’une politique sociale et du CPAS visant à garantir la dignité et à favoriser l’autonomie. Nous voulons également renforcer l’égalité des chances au sein de la commune, et mettrons en place des actions en vue de privilégier des relations égalitaires entre les femmes et les hommes.

Nous continuerons également à assurer un enseignement de qualité. Nous maintiendrons le bon encadrement offert aux enfants et continuerons à veiller à la qualité de nos infrastructures scolaires. Nous poursuivrons également la lutte contre les inégalités scolaires.

Nous travaillerons à concrétiser le projet de mise en place d’une résidence publique pour aînés et poursuivrons avec détermination les démarches visant à la création d’une maison de repos et de soins publique novatrice, centrée sur les besoins des résidents.

Certaines infrastructures culturelles et sportives de notre ville doivent être rénovées et d’autres gagneraient à l’être, en développant si possible les partenariats.

Nous continuerons à mettre en œuvre une politique culturelle qui s’adresse à tous les publics. Nous pensons notamment à amplifier la dynamique du « Street Art » sur Louvain-la-Neuve et à créer de petits évènements culturels réguliers dans le centre d’Ottignies, pour contribuer à dynamiser l’animation de cette partie de la ville.

En matière de sport, nous privilégierons le « sport pour tous » en mettant nos infrastructures à la disposition du plus grand nombre. Parallèlement, nous encouragerons également le sport de plus haut niveau. Et parce que le sport a un impact positif sur la santé de ceux qui le pratiquent, nous viserons à amplifier les dynamiques qui relient le sport et la santé.

Un enjeu majeur dans le domaine sportif est bien évidemment celui de la construction et de la gestion de la future piscine olympique. Il s’agit d’un dossier d’envergure auquel nous consacrerons les moyens nécessaires en vue de réussir ce projet dans tous ses aspects (mobilité, énergie et accessibilité).


Des citoyens acteurs de leur ville

L’essoufflement de nos démocraties actuelles s’explique en partie par la méfiance des citoyens à l’égard du monde politique. Nous voulons nous atteler à réduire cette méfiance, et pour cela nous nous engageons à mieux associer les citoyens à la gestion communale, afin qu’ils se sentent acteurs et co-créateurs de leur ville.

Il existe un grand nombre d’outils participatifs. Pour chaque thématique ou problématique traitée, il convient de choisir parmi ceux-ci l’outil le mieux adapté selon le niveau de participation que l’on souhaite atteindre. Cela permettra d’organiser l’information, la consultation, la concertation, la co-décision ou la co-gestion par les citoyens de toute une série de projets. On pense par exemple aux outils suivants : panels citoyens, assemblées tirées au sort, budgets participatifs, mais également usage de plateforme numérique.

L’élaboration de notre Programme Stratégique Transversal sera l’occasion de concrétiser notre volonté dans ce domaine. Nous souhaitons en effet que celui-ci soit le plus participatif possible.

Parallèlement, nous souhaitons faire évoluer les organes consultatifs actuels que sont les conseils consultatifs. Ces instances thématiques, composés d’habitants intéressés par le sujet, peuvent développer dans la durée une expertise collégiale et éclairer utilement les mandataires amenés à prendre des décisions en la matière. Mais il s’agit d’en repenser le fonctionnement pour en optimiser les capacités. De même, l’organisation de rencontres périodiques entre le Collège et les différents quartiers sera maintenue, et la dynamique de création de comités de quartier sera encouragée.


Associer les citoyens aux choix stratégiques impose bonne gouvernance et transparence dans la gestion de l’administration. Nous confirmons résolument notre engagement dans la voie de la transparence et de la bonne gestion.


* * *

Au travers de ces cinq thématiques primordiales, nous avons fait état de nos ambitions et des nouveaux projets que nous souhaitons développer dans notre ville. Nous souhaitons maintenir et développer la qualité du service public communal, et prenons l’engagement de concrétiser ces ambitions dans le cadre d’une gestion prudente, responsable et juste des finances.

C’est dans cet état d’esprit que nous élaborerons notre Programme Stratégique Transversal, et nos budgets annuels. Dès lors, nous examinerons systématiquement le bien-fondé des dépenses envisagées. Nous nous fixons aussi comme objectif d’optimiser la perception de nos recettes, et nous serons attentifs à rechercher systématiquement pour nos projets les subsides disponibles, les opportunités d’activer d’autres leviers de financement et d’éventuels partenariats.

Le contexte budgétaire n’est pas facile. En effet, un ensemble de facteurs influent sur nos moyens financiers, sans que nous n’ayons de prise sur ceux-ci.
Citons entre autres :

-    Le fait que notre ville se situe à la 24ème place sur les 27 de la Province du Brabant wallon en termes de revenu moyen par déclaration fiscale.
-    Le fait que 25 % de nos résidents ne sont pas domiciliés dans notre commune (et n’y paient donc pas d’impôt).
-    Le fait qu’il existe un bon nombre d’exonérations au précompte immobilier sur notre territoire (kots et batiments academiques de l’UCL entre autres, mais aussi les bâtiments de l’intercommunale InBW).
-    Le fait que la norme KUL, qui ne tient pas compte des spécificités de notre ville, évalue le cadre policier à 66 alors qu’en pratique nous avons besoin de 110 policiers.
-    L’effet du « tax shift » sur nos recettes, avec une diminution évaluée pour notre commune a 1 million d’euros à l’horizon 2021.
-    Le cout de la Zone de secours du Brabant wallon, qui est passée de 967.000 euros en 2012 à 1.435.000 euros en 2019 (hors subvention de la Province de Brabant wallon).
-    Le coût des parcs a conteneurs, qui passe de 363.000 euros en 2012 a 650.000 euros en 2019.
-    Une augmentation importante des coûts de pension du personnel communal.
-    Une possible réforme des points APE.

Si le travail approfondi sur le bien-fondé de nos dépenses ne nous permettait pas d’arriver à équilibrer le budget, nous examinerons l’ensemble des moyens à notre disposition pour augmenter nos recettes, tout en veillant à ne pas faire peser sur les seuls habitants de notre commune toutes les charges financières qui découlent de la gestion de notre ville.


Janvier 2019


Liens vers d'autres sites



Nous contacterGaleries photosVie privéeNotes légalesPlan du siteNewsAgendaAnnuaireDocumentsVos réactionsCrédits
FR NL EN DE ES
fermer
Nous contacter

Les services administratifs


Téléphone +32 (0) 10 43 60 00 Fax +32 (0) 10 43 61 09
Espace du Coeur de Ville, 2
1340 Ottignies-Louvain-la-Neuve

Les horaires

Les services Population et Etat civil sont accessibles
Le service Urbanisme
  • Lundi de 12h30 à 19h
  • Du mardi au vendredi de 8h30 à 12h30
  • Le samedi matin (UNIQUEMENT pour la consultation des dossiers soumis à enquête publique ou à annonce de projet, et moyennant prise de rendez-vous préalable au moins 24h à l’avance).
    + d'infos >>
Autres services
Les jours de fermeture 2018


Les échevins

Les conseillers

Les services