Eco-pâturage dans la prairie Orban (Ottignies)
Affichage pour les mal voyants

Mon environnement - 26.05.2020 - Marie-Claire Dufrêne

Faites partie du Comité d’accompagnement : candidatures avant le 1er juin.


Le projet d’éco-pâturage dans la prairie Orban (face à la Ferme du Douaire, à Ottignies) est né suite à la découverte d’une zone de renouées – plante invasive - dans la parcelle, en 2017. Un spécialiste consulté à ce sujet a recommandé cette formule de gestion.

« Par rapport à la tonte/fauche, le pâturage présente divers avantages : il ne produit pas de déchets verts, ne fait pas de bruit, améliore le bilan carbone de la gestion, évite l'achat de matériel et présente un intérêt social : les animaux sont très souvent appréciés par les citoyens », explique notre éco-conseillère Dorothée Hébrant. « Le pâturage sera « éco », puisqu’il a pour objectifs de maximiser l'impact positif sur la biodiversité (en supprimant la renouée) et de minimiser les éventuels impacts négatifs sur l'environnement. »

Le projet a été présenté aux habitants, et un appel à candidatures a été lancé.

Premier fauchage

Pour gérer cet espace en 2020, le Collège a désigné les Limelettois Stéphane et Sarah Vanden Eede-Installé (ASBL Uguette), les seuls à avoir remis une offre répondant aux conditions émises par la Ville.

Le Collège souhaitait que l’utilisation des sols rappelle l’ancienne affectation de l’espace. Le cahier des charges prévoyait la délimitation d’une zone de quelques ares pour l’éco-pâturage (avec l’installation d’une clôture, aux frais de la Ville) et la mise en place du principe de fenaison pour le reste de la zone (l’herbe coupée sera valorisée en foin pour animaux).

Dans l’attente de la pose de la clôture et de l’arrivée des animaux, la gestion de la zone où se trouve la renouée se fera par fauchages répétés. Stéphane et Sarah Vanden Eede-Installé ont procédé à un premier fauchage, en mai. Le prochain aura lieu en août-septembre, selon la pousse de l’herbe.

Comité d’accompagnement

Pour évaluer régulièrement la gestion, et l’améliorer si nécessaire, la Ville souhaite constituer un Comité d’accompagnement du projet, composé de quatre personnes, dont au minimum deux habitants voisins de la prairie. Si vous souhaitez en faire partie, envoyez votre candidature avant le 1er juin : environnement@olln.be

Toujours en respectant le droit wallon - qui assigne une fonction d’ordre social aux espaces verts publics (les espaces doivent être accessibles à la généralité des particuliers, la végétation est dominante et de nature à améliorer la qualité de vie en zone urbanisée), la Ville espère pouvoir poursuivre un mode de gestion différent pour d’autres espaces verts.
Liens vers d'autres sites



Nous contacterGaleries photosVie privéeNotes légalesPlan du siteNewsAgendaAnnuaireDocumentsVos réactionsCrédits
FR NL EN DE ES
fermer