Navigation
Menu de navigation

Aller au contenu. | Aller à la navigation

Navigation

Vous êtes ici : Accueil / Actualités / Trois nichoirs occupés: yes !

Trois nichoirs occupés: yes !

Une quinzaine d’amoureux des oiseaux ont levé les yeux pour admirer le bal des martinets, le 1er juillet à Louvain-la-Neuve.

 

Quand ils ont appris que le théâtre Jean Vilar allait être rénové, les représentants du groupe de travail Martinets de Natagora ont alerté la Ville. Des mesures compensatoires devaient être prises pour « reloger » les deux couples de martinets - des oiseaux protégés - qui avaient élu domicile entre le haut du mur et le toit du théâtre.

« Les martinets sont fidèles à vie à la cavité où ils nichent », explique la Bruxelloise Martine Wauters, coordinatrice du groupe de travail Martinets et membre de la Cellule Biodiversité dans le Bâti de Natagora. « Si on bouche le trou, ils peuvent aller se cogner sur le mur pendant des jours des jours. »

La demande de Natagora a été actée dans le permis de rénover. Les architectes de Ouest Architecture ont été tellement sensibles à la cause des oiseaux qu’ils ont décidé de placer 26 nichoirs temporaires un peu partout, sur les deux murs du théâtre conservés.

Tout en vol

La Maison du Développement Durable (MDD) organisait une soirée « Théâtre des martinets », le 1er juillet, pour permettre aux amoureux des oiseaux de découvrir les mœurs particulières de ce membre de la famille des apodidés. A ne pas confondre avec les hirondelles, qui font partie de la famille des passereaux, n’ont pas la même couleur de plumes ni la même façon de voler.

« C’est un migrateur. Il passe 9 mois par an en Afrique » a expliqué Martine Wauters, habillée en Africaine pour le clin d’oeil. « Les martinets sont hyper musclés des pattes et des ailes. Ils font pratiquement tout en vol, même s’accoupler. Le seul moment où ils se posent est le moment de la nidification, quand ils sont mâtures et ont trouvé un partenaire. Les adolescents montent jusqu’à 3000m d’altitude pour dormir, à ce moment ils flottent en l’air. Le grutier en action sur le chantier m’a expliqué qu’ils volaient tout autour de sa nacelle. »

Les participants ont écouté les explications avec intérêt, assis à proximité des murs où les nichoirs ont été placés. La spécialiste a fait exploser sa joie (notre photo ci-dessous) lorsque l’un d’entre eux lui a fait remarquer qu’un 3e nichoir était occupé.

« Yes ! Jusqu’à présent nous avions deux couples. Il vient donc de s’en former un 3e ! Au moment de la ponte, le mâle restera aux côtés de la femelle pour lui faire des papouilles. »

Fascinant de les voir entrer dans les nichoirs à 60km/h. Mais soudain, plus personne !

« Regardez qui vient de faire son entrée… » La spécialiste a été la première à comprendre la raison de la disparition des martinets et des hirondelles : un faucon pèlerin – le super prédateur – semblait dominer tout l’espace, depuis le haut du ciel.

Aussi des moineaux

Les amoureux des oiseaux - parmi lesquels plusieurs membres de notre Plan Communal de la Nature (PCDN) - avaient emmené des jumelles, pour mieux observer les allers et venues. Ils ont apprécié les commentaires emplis d’humour et d’enthousiasme.

« Nous sommes aux côtés des particuliers, des autorités et des professionnels du bâtiment, pour les conseiller lors des projets de construction et rénovation. Si vous voyez des trous occupés dans des bâtiments en chantier, contactez-nous », a insisté Martine Wauters.

Dorothée Hébrant, chargée de projet au sein de la MDD, était émue de voir l’intérêt suscité par l’initiative. C’est qu’elle suit le dossier depuis 2017 ou 2018. Beaucoup de personnes ont été impliquées dans le projet ; l’UCLouvain a placé des nichoirs pour les martinets sur la façade de la MDD, dont certains font le bonheur des… moineaux ! On ne va pas s’en offusquer, il s’agit d’une espèce également menacée.

« Il y a aussi des martinets au centre d’Ottignies. Une quinzaine, certainement. Ils ont des mœurs très particulières, c’était captivant de les découvrir avec une passionnée. »

Info : www.maisondd.be

www.natagora.be/martinets

(MCD -6/7/2022)

Actions sur le document