Navigation
Menu de navigation

Aller au contenu. | Aller à la navigation

Navigation

Vous êtes ici : Accueil / Actualités / Table de Terroir

Table de Terroir

error while rendering document-generation-link
Le restaurant «À la Lisière» de l’hôtel Villa Monceau (Ottignies) est le premier du Brabant wallon à recevoir le label wallon, pour l’utilisation de produits de terroir à sa carte.

 

Après une année d’ouverture, quelle satisfaction pour le chef Laurent Oyen et son épouse Audrey (restaurant A la Lisière, dans le Parc de l’Etoile, à Ottignies). L’Agence wallonne pour la promotion d’une agriculture de qualité (Apaq-W) leur a décerné le label « Table de Terroir », pour l’utilisation des produits d’une quinzaine de producteurs locaux (notre photo ci-dessous) : le miel du rucher Pecawes (Ottignies), les bières de la micro-brasserie d’Ottignies et de la coopérative Brasserie de l’Orne (Mont-Saint-Guibert), les vins du Château de Bousval, les escargots Les Gris de Corbais, les chocolats d’Arnaud Champagne (Ittre), les œufs du Pré-Maca (Wavre)…

« A cette saison-ci, nous achetons entre 90 et 120 oeufs par semaine, pour accompagner les asperges et fraises du domaine de La Falize (Sclimpré/Beauvechain), dans l’entrée et le dessert de notre lunch. C’est un débouché important pour le producteur, qui propose un élevage en plein air, dans un poulailler mobile », détaille Audrey Oyen.

Sans compter les légumes et herbes aromatiques cultivés (600 plants cette année !) par les parents du chef, dans le potager voisin du restaurant. Et l’initiative de mettre les murs de celui-ci à la disposition d’artistes des environs : après Marie Ciuro (Ottignies), Fleur Delwart (Mont-Saint-Guibert) jusqu’en septembre.

Une année d’exploitation courageuse

L’Apaq-W a décerné le label à 29 tables de Wallonie, dont une seule en Brabant wallon. Elle espère atteindre les 50 tables d’ici la fin de cette année. Et d’autres ensuite. Car l’utilisation de produits de terroir par les restaurateurs crée de la valeur ajoutée, du revenu et de l’emploi.

Pour Cedric du Monceau - le « facilitateur » qui a mis la maison de feu son père Yves du Monceau, fondateur de Louvain-la-Neuve, à la disposition de Laurent et Audrey Oyen - cette labellisation couronne une année d’exploitation courageuse, dans le contexte d’un secteur de l’horeca mis sous cloche au moment de la crise covid et qui doit maintenant faire face à l’inflation galopante des prix des matières issues de l’agriculture (conséquence de la guerre en Ukraine).

L’échevin en charge du Tourisme Benoît Jacob espère que d’autres tables de notre ville s’inspireront de l’exemple d’A la Lisière pour intégrer des produits de terroir à leur carte. La promotion de ce label sera assurée par l’Office du Tourisme-Inforville.

L’apiculteur du rucher Pecawes Charles Millet est ravi de savoir que son miel figure sur la table des hôtes de la Villa Monceau et dans les préparations du chef d’A la Lisière. Ses abeilles butinent joyeusement à quelques mètres de là : dans la propriété de Cedric du Monceau, et chez lui, à la chaussée de La Croix. « Il n’y a pas plus local ! » Si les hôtes veulent ramener un souvenir à la maison, ils n’ont qu’à descendre la Montagne du Stimont jusqu’au centre d’Ottignies (le miel est en vente à l’épicerie de Flo, au boulevard Martin), ou traverser le Bauloy pour rejoindre le bois de Lauzelle (le miel est aussi en vente au monastère Saint-André de Clerlande).

Bon appétit !

(MCD - 18/05/22)

Actions sur le document