Avertissement
Crise sanitaire | Retrouvez toutes les informations sur la page Coronavirus-Covid-19
Coche verte
Navigation
Menu de navigation

Aller au contenu. | Aller à la navigation

Navigation

Vous êtes ici : Accueil / Actualités / Piscine haute : quatre séances de plus

Piscine haute : quatre séances de plus

Pour compenser la fermeture de la piscine basse.

La crise sanitaire a contraint le Collège communal à fermer la piscine basse, le 1er septembre.

« Ce n’est pas de gaieté de cœur », regrette l’échevin des Sports Benoît Jacob, qui précise que les frais de la piscine basse (340.000€/an) sont entièrement à charge de la Ville… et donc de ses habitants. « La piscine basse a été fermée du 1er mars au 30 juin, mais il a fallu continuer à l’entretenir. Elle a été rouverte du 1er juillet au 31 août, en respectant les mesures de sécurité. Les charges d’entretien supplémentaires (désinfection), le protocole à mettre en œuvre (réservations, contrôle…), la réduction de la fréquentation… nous ont coûté 90.000€. Le surcoût pour maintenir la piscine ouverte était estimé à 25.000€/mois : c’est malheureusement intenable. »

La piscine basse restera fermée jusqu’au 31 décembre. Après, tout dépendra de l’évolution de la crise.

En compensation, la Ville a négocié des périodes d’occupation en piscine haute (dont la gestion est assurée par l’Adeps et l’UCLouvain), pour les habitants amateurs de longueurs : le mardi de 7h45 à 8h45, le jeudi de 7h45 à 8h45, le samedi de 8 à 9h et de 10 à 11h.

« Dès le 10 octobre, de nouvelles périodes s’ajouteront, le dimanche : de 8 à 9h, de 9h30 à 10h30 et de 11 à 12h », annonce l’échevin. « L’horaire du samedi est légèrement modifié, avec une séance en plus : de 8 à 9h (maintenu), de 9h30 à 10h30 (modifié) et de 11 à 12h (en plus). »

Intéressé ? Prenez connaissance des modalités de réservation ainsi que des règles d’hygiène et de conduite.

Mieux que rien

« Nous sommes conscients que ces conditions ne sont pas idéales et que nous proposons peu de disponibilités pour venir nager. Ceux qui avaient l’habitude de faire leurs longueurs cinq fois/semaine ne peuvent sans doute plus le faire qu’une fois ou deux… c’est néanmoins mieux que rien. »

Benoît Jacob constate que beaucoup de piscines n’ont pas rouvert du tout, ou ont rouvert… mais ont dû refermer. On ferme aussi les vestiaires et les douches, dans beaucoup de centres sportifs. Il a contacté les directions des écoles, en septembre, pour leur expliquer la situation de la piscine basse. Pas de natation pendant un trimestre ? Qu’à cela ne tienne, les enfants feront du foot, de la gymnastique, ou iront promener dans les bois.

« Il aurait fallu augmenter la participation des parents, sans savoir si on n’allait pas devoir fermer quand même. On essaie de faire pour le mieux, afin que les habitants puissent continuer à pratiquer leur sport - c’est bon pour la santé ! - mais c’est compliqué. La majorité comprend les décisions, certains les regrettent… notre rôle est de veiller à la sécurité de tous. »

Info : http://www.csblocry.be/piscines/

Actions sur le document