Avertissement
Crise sanitaire | Retrouvez toutes les informations sur la page Coronavirus-Covid-19
Coche verte
Navigation
Menu de navigation

Aller au contenu. | Aller à la navigation

Navigation

Vous êtes ici : Accueil / Actualités / Huit bâtiments communaux moins énergivores

Huit bâtiments communaux moins énergivores

Isolation des toitures et des façades, changement des châssis, placement de panneaux photovoltaïques, optimisation de la régulation… Huit bâtiments communaux feront l’objet de travaux de rénovation énergétique, pour permettre de réduire nos émissions de gaz à effet de serre. Sur notre photo, l'école de Limauges.

 

Réunis le 26 janvier en visioconférence, les conseillers communaux ont approuvé - moins deux abstentions - la liste des travaux de rénovation énergétique à programmer dans huit bâtiments communaux, suite aux analyses réalisées dans le cadre du programme wallon « Renowatt ».

Pour rappel (lire le Bulletin communal n°227 d’octobre 2020, en ligne sur notre site, en cliquant ici), les experts de Renowatt réalisent des audits et études en vue de conclure des marchés de services et de travaux pour la rénovation des bâtiments publics. Ils sélectionnent les bâtiments dignes d’intérêt à la rénovation, les regroupent en « pooling », lancent les procédures de marché et accompagnent les entités publiques dans la mise en œuvre des projets.

Les études sont financées par l’Europe, les entités publiques n’assument que le coût des travaux.

Deux écoles

Huit bâtiments de notre ville ont été sélectionnés : les écoles de Blocry et de Limauges, les bâtiments B1 et B2 de l’administration au Cœur de Ville d’Ottignies, la Résidence du Moulin, la Ferme du Douaire, le Centre culturel d’Ottignies et le centre sportif des Coquerées.

Les travaux qui y seront réalisés (isolation des toitures et des façades, changement des châssis, placement de panneaux photovoltaïques, optimisation de la régulation…) permettront de réduire nos émissions de gaz à effet de serre (- 45% d’ici 2030, en sachant qu’elles ont déjà diminué de 31% depuis nos premiers efforts en 2014). Egalement, de réaliser des économies qui permettront de rentabiliser les investissements au-delà des dépenses consenties. Le but est encore d’améliorer le confort des bâtiments, au profit de leurs utilisateurs.

Il s’agit d’un projet ambitieux - un peu plus de 5 millions d’euros dans le budget de la Ville et un peu plus de 500.000€ dans celui du CPAS, pour l’ensemble de la mandature 2018-2024 - pour se conformer aux ambitions de la Convention des Maires signée par le Collège en 2016, qui vise une réduction des émissions de 40% d'ici 2030. En 2020, le Gouvernement wallon a revu son objectif 2030 à -55% (calqué sur l’Europe), notre Ville se calque sur ce nouvel objectif. Elle s’est engagée en parallèle à la neutralité carbone à l’horizon 2050, via son projet  OLLN Energie|Climat.

Les cahiers des charges devraient être envoyés dans le courant du mois d’avril 2021 et les contrats signés en juillet 2022.

« Dans un souci de gestion raisonnée et raisonnable pour les finances de la Ville, la chasse aux subsides de la Fédération Wallonie Bruxelles, de la Région wallonne et de l’Europe a été ouverte », annonce la bourgmestre Julie Chantry.

« Il y aura trois tours de négociations pour arriver au meilleur prix », précise l’échevin en charge de l’Energie Abdel Ben El Mostapha.

Stop au gaspillage

La Ville multiplie ses efforts à différents niveaux. La rénovation des bâtiments pour en améliorer les performances énergétiques s’accompagne d’un travail pour supprimer le gaspillage (plus question de chauffer les bâtiments 24h/24, de laisser l’éclairage allumé toute la journée…) et se lancer dans les énergies renouvelables. Toutes les nouvelles constructions sont conçues pour être au standard 2050, c’est-à-dire « à haute performance énergétique » (on respecte les critères passifs).

« S’agissant de l’éclairage public, nous avons prévu d’investir 2.800.000€ sur 10 ans, pour remplacer tous nos luminaires », complète l’échevin. « Dès la conception de la nouvelle piscine, nous avons été exigeants quant aux performances énergétiques et environnementales. L’objectif est d’atteindre une réduction des émissions de 55%, par rapport aux piscines actuelles. »

Actions sur le document