Avertissement
Crise sanitaire | Retrouvez toutes les informations sur la page Coronavirus-Covid-19
Coche verte
Navigation
Menu de navigation

Aller au contenu. | Aller à la navigation

Navigation

Vous êtes ici : Accueil / Actualités / Feu vert pour le public

Feu vert pour le public

Bonne nouvelle pour le Vilar, le Centre culturel et la Ferme du Biéreau

Sollicitée pour des dérogations afin d’augmenter la capacité d’accueil du public dans les salles de spectacle de notre ville, la bourgmestre Julie Chantry a dit sa joie, le 10 septembre à la presse, de pouvoir confirmer l’accord de la ministre de la Culture Bénédicte Linard pour l’Atelier Théâtre Jean Vilar, le Centre culturel et la Ferme du Biéreau.

« Les demandes de dérogations pour le Cinéscope et l’Aula Magna sont en cours, on ne peut pas encore présumer de l’accord ou pas », a précisé Julie Chantry. « Seule la ministre est habilitée à donner ces dérogations. »

Les intéressés croisent les doigts. Les politiques aussi, bien informés des difficultés que le secteur rencontre actuellement.

« Je peux assurer que l’ensemble des mesures sont prises pour que le public puisse revenir dans les salles en toute sécurité. »

Cette garantie officielle est très importante pour les acteurs culturels. « La population est toujours en attente d’une parole publique qui leur indique que c’est bon, tout a été mis en place, elle peut y aller », constate le directeur du Centre culturel Etienne Struyf.

Les spectacles : pour rêver, imaginer, réfléchir…

Les citoyens connaissent désormais le principe : le gel, le masque, les distances à respecter, les bulles séparées d’un siège vide… Il faut maintenant essayer de revivre normalement.

« Oui, il y a des contraintes - le masque à garder pendant la représentation - mais les spectacles qui sont programmés ne durent pas non plus 3 heures. Tous les spectacles qui étaient prévus au théâtre Blocry auront lieu au Vilar, plus grand. Nous avons aussi un système d’extraction d’air », rassure la directrice de l’Atelier Théâtre Jean Vilar Cécile Van Snick. « Certains de nos spectateurs sont frileux ou un peu déprimés. Le théâtre, c’est fait pour rêver, imaginer, réfléchir… faire du lien… On a besoin de ça, plus que jamais ! »

Cécile Van Snick avance les signaux au vert, dans notre province : « J’ai vérifié hier, il n’y a pas d’hospitalisations ».

Le constat est similaire, dans le chef du directeur du Centre culturel, dont l’équipe est en train de constituer les bulles. « C’est très compliqué, on rappelle tout le monde pour connaître les bulles. Nous garantissons un siège vide entre chaque bulle, dans la rangée. » Etienne Struyf remercie le public qui a toujours été présent, qui a fait des dons pour la culture… « Depuis la réouverture, on a constaté le plaisir des artistes à pouvoir rejouer, le plaisir du public à pouvoir les applaudir. Mais économiquement, sans la dérogation, on aurait sans doute organisé qu’un seul spectacle rentable sur l’année. Nous avons tellement de frais à côté des cachets. »

Ouverture des écuries, au Biéreau

Les opérateurs culturels ne souhaitent pas s’étendre sur leurs difficultés. Ils font le pari que le public va revenir. Le moment est venu de redonner confiance.

« Nous avons décidé de maintenir une saison normale », se réjouit le directeur de la Ferme du Biéreau Gabriel Alloing. « Une saison plus importante, même, puisque nous allons ouvrir les écuries dès le mois de novembre. Leur inauguration, et celle de la nouvelle cour, aura lieu le 8 octobre. »

Gabriel Alloing précise que c’est Noé Preszow qui inaugurera le bal des concerts dans les écuries. La maison de toutes les musiques programme aussi les Gangsters d’amour, An Pierlé, Lay this drum, Saule, Sharko… Pas de concerts debout – ils ne sont toujours pas autorisés – mais l’ambiance est garantie !

Du côté des cinémas Cinéscope, rouverts le 1er juillet, la jauge est d’environ 50% de la capacité des salles depuis le 1er septembre, pour un public peu fourni. Mais les exploitants annoncent les sorties de films très attendus. Dès lors, une augmentation de la capacité d’accueil sera la bienvenue. Elle reste à confirmer, comme annoncé ci-dessus.

Actions sur le document