Information

Le call center mis en place suite aux inondations est désormais fermé. Si vous avez besoin d'aide psychologique ou des questions pratiques concernant les dégâts suite aux inondations, composez le 1771. 

 

Navigation
Menu de navigation

Aller au contenu. | Aller à la navigation

Navigation

Vous êtes ici : Accueil / Actualités / Des poules au centre sportif !

Des poules au centre sportif !

Grâce aux jeunes d’Eté solidaire.

Chaque année, notre Ville engage des jobistes dans le cadre de l’opération Été solidaire initiée et cofinancée par la Wallonie.

Cette année, 24 jeunes (15-21 ans) ont découvert une première expérience de travail, en juillet-août.

Parmi eux, les Ottintois Katerine Chumachenko et Nassim Riani (notre photo), 15 et 16 ans, engagés du 17 au 28 août pour effectuer des travaux au profit de l’ASBL Amarrage (service d’aide à la jeunesse agréé et subventionné par la Fédération Wallonie-Bruxelles, dont le siège social est situé à Mousty).

« Nous avions demandé un étudiant, mais nous en avons finalement obtenu deux. Certains employeurs se sont rétractés, en raison de la crise du covid-19 », explique Thierry Verdeyen, directeur d’Amarrage.

Bonne affaire, d’autant que les deux jeunes étaient très motivés. Nassim a consacré ses journées à rénover le bâtiment de l’association (découpe et pose de plaques de gyproc, peinture…) tandis que Katerine s’est attaquée à la construction d’un poulailler au centre sportif CSLI des Coquerées.

« C’est l’ASBL ABC Tremplin, partenaire d’Amarrage pour l’insertion professionnelle, qui gère la cafétéria du centre sportif depuis le mois de juin », explique l’échevin des Sports et de la Jeunesse Benoît Jacob. « L’idée d’installer un poulailler est née de la volonté de réduire la quantité de sacs destinés à la collecte des déchets. Les poules donneront des œufs, qui seront utilisés dans la préparation des plats proposés à la cafétéria. »

Un travail de pro

Aidée d’un éducateur d’Amarrage, Katerine a creusé des trous, planté des piquets, installé une clôture double, assemblé et verni le poulailler… avant d’aller chercher cinq poules rousses à Limal. En connaisseuse – elle a trois poules à la maison – elle a fixé un grillage sous le poulailler, lequel a été posé sur des blocs de béton, pour éviter l’intrusion des rats et autres renards.

De l’avis du directeur d’Amarrage, un travail de pro, de la part d’une jeune fille pas vraiment bricoleuse à la base, qui avait rentré sa candidature à Eté solidaire pour travailler dans une résidence pour personnes âgées !

« Habituellement, nous rencontrons tous les candidats, avec les responsables de notre service de Cohésion et Prévention sociales, pour les sélectionner et juger du travail qui leur conviendra le mieux, en fonction de leurs disponibilités », explique Benoît Jacob. « Cela n’a pas été possible cette année, à cause de la crise sanitaire. Nous avons aussi eu moins de candidatures. Mais les échos de nos partenaires employeurs (le CPAS et l’AMO La Chaloupe, Notre Maison, le CSLI, la Ferme équestre, Horizons neufs) sont positifs. Deux jeunes ont aussi travaillé dans les potagers de quartiers. »

Reste à trouver un nom pour chacune des poules ! Ils seront affichés sur la grille du poulailler, pour que les enfants qui fréquentent le centre sportif puissent s’amuser à les reconnaître. Avant d’aller manger une bonne omelette/crêpe aux œufs frais !

Actions sur le document