Avertissement
Crise sanitaire | Retrouvez toutes les informations sur la page Coronavirus-Covid-19
Coche verte
Navigation
Menu de navigation

Aller au contenu. | Aller à la navigation

Navigation

Vous êtes ici : Accueil / Actualités / Antenne GSM à Lauzelle : permis d’urbanisme refusé!

Antenne GSM à Lauzelle : permis d’urbanisme refusé!

La Ville d’Ottignies-Louvain-la-Neuve se réjouit de la décision du ministre wallon en charge du Numérique et de l’Aménagement du Territoire de refuser le permis d’urbanisme sollicité par la société Telenet pour la construction d’un pylône de télécommunication de 25m de haut muni de plusieurs antennes GSM au boulevard de Lauzelle (Louvain-la-Neuve).

Pour rappel, Telenet avait déposé un recours contre la décision (datant de juillet 2020) de la Fonctionnaire déléguée de refuser le permis d’urbanisme pour la construction de ce pylône. L’échevin en charge du Numérique Philippe Delvaux avait été défendre la position de la Ville auprès de la Commission de Recours, le 18 septembre. Il avait relayé l’avis unanimement défavorable de la CCATM et les quelque 360 réclamations introduites principalement par des habitants ainsi que par l'UCLouvain, propriétaire du futur éco-quartier Athéna-Lauzelle.

Pour justifier sa décision, le ministre Willy Borsus invoque le non-respect du principe de regroupement (la limitation du nombre de pylônes par l’utilisation d’infrastructures ou de bâtiments existants), du principe d’intégration (dans ce cas-ci, aucun dispositif ne permet de limiter l’impact visuel du pylône), du principe de partage (d’une même infrastructure par plusieurs opérateurs).

Il constate que la demande est prématurée alors qu’un Schéma d'Orientation Local (SOL) est en cours d’élaboration pour le site Athéna-Lauzelle, dans le but d’y construire un quartier résidentiel. « Les incidences potentielles sur l’homme et la nature de ce type d’ouvrage ne peuvent être négligées. A ce titre, l’implantation de ce type d’ouvrage mérite un examen spécifique tenant compte des activités qui seront situées à proximité de l’installation. »

L’échevin Philippe Delvaux est heureux d’avoir défendu, avec l’échevin de l’Urbanisme Yves Leroy, les habitants du futur quartier Athéna-Lauzelle (même si ceux-ci ne sont pas encore connus). Il souhaite que soit étudiée la possibilité d’une infrastructure de télécommunication via filaire plutôt qu’ondes, à l’occasion du Rapport sur les Incidences Environnementales (RIE) relatif au SOL Athéna Lauzelle.

Dans ce dossier, ainsi que dans les autres dossiers relatifs aux antennes et à la 5G, la Ville défend le principe de précaution. La forte réaction qu'elle a émise au moment de l'annonce par Proximus, en mars, du déploiement de la 5G light sur plusieurs communes (dont Ottignies-Louvain-la-Neuve) a permis de stopper (temporairement ?) ce déploiement sur son territoire. Elle espère que les principes invoqués par le ministre seront suivis, si le déploiement de la 5G revient à l’ordre du jour. Elle a demandé à Proximus de participer à une séance d’information publique sur la 5G (elle aura lieu le 7 décembre, en vidéoconférence: infos en cliquant ici), qui n’est pas uniquement une question de technique mais aussi une question profonde de mode de société.

« Nous attendons la décision du Conseil d’Etat suite au recours introduit par la Ville au sujet d’une demande de permis d’urbanisme introduite par Orange, pour la construction d’une antenne GSM à l’avenue de Jassans (Limelette), à proximité de l’école communale et de la crèche Les Tournesols. Les citoyens ont aussi introduit un recours », annonce par ailleurs Philippe Delvaux.

Actions sur le document