Trois Néolouvanistes ouvrent «The VEX»
Affichage pour les mal voyants

Sports - Culture - Loisirs - 11.08.2017 - Marie-Claire Dufrêne

Notre ville accueille le premier centre de réalité virtuelle du Brabant wallon. « The VEX » a ouvert ses portes le 1er juillet, à Louvain-la-Neuve. Huit espaces pour expérimenter la réalité virtuelle, par la contemplation et/ou le jeu. Pour tous publics, en solo ou à plusieurs.


L’entrée est discrète, mais une banderole « The VEX », au 3e étage du n°25 de la place de l’Université, nous indique que nous sommes au bon endroit.

« Nous n’avons pas encore eu le temps de nous occuper de la promo. Pour le moment, c’est le bouche à oreille qui nous amène des visiteurs », expliquent Julien Bergiers et Jonathan Bouillet, deux des fondateurs du premier centre de réalité virtuelle du Brabant wallon.

Ils sont quatre ingénieurs civils - dont trois habitent à Louvain-la-Neuve - à avoir concrétisé ce projet. Tous sortis de l’Ecole Polytechnique de Louvain (EPL/UCL), passionnés par les nouvelles technologies. Ils ont bénéficié du prêt « Coup de Pouce » de la Wallonie pour récolter les 100.000€ nécessaires à la création de leur start-up « J Square Studio ». La famille et les amis ont accepté de les soutenir, convaincus du potentiel de la technique : réalité virtuelle et réalité augmentée prennent de plus en plus d’ampleur.

La SPRL a été fondée en avril dernier. Après quoi, il a fallu trouver une identité graphique, un logo…

« Nous voulions quelque chose d’un peu futuriste, mais qui reste simple et sobre. Nous avons opté pour un triangle en 3D. »

Les deux autres associés - Julien Henricot et Jérémie Denis (le Bruxellois) - ont apporté leur expertise dans l’événementiel pour travailler la décoration et les lumières.

« Nous avons emménagé le 1er juin et ouvert « The VEX » le 1er juillet. Un mois pendant lequel nous n’avons pas beaucoup dormi ! Le local était un espace ouvert. Nous avons tout aménagé nous-mêmes, avec l’aide de nos proches. »

Tous publics

The VEX compte quatre «social-rooms», une «green-room» (en cours de finalisation), deux «arcade box» et une «multi-room», qu’il est possible de louer seul ou à plusieurs, pour une, deux ou trois heures (30 minutes pour les box individuels). Les salles sont plongées dans une ambiance bleutée. Elles sont équipées d’un canapé ainsi que d’un ou plusieurs écrans et casques (suivant la formule choisie).

« Le casque s’ajuste en fonction de la taille de la tête. En dessous de 8 ans, il risque d’être trop grand. Les parents peuvent le soutenir, mais c’est moins confortable. »

Dans les «social-rooms», seules les personnes qui portent le casque expérimentent l’univers virtuel. Les autres peuvent interagir dans le jeu via des manettes.

Dans la «multi-room», quatre personnes peuvent évoluer simultanément dans l’univers virtuel.

La «green-room» proposera bientôt une expérience de réalité mixte. Grâce à un fond vert, l’image réelle du joueur sera intégrée dans l’image du jeu, visible à l’écran.

Les «arcade box» sont des espaces plus petits, pour un seul joueur.

Pour faire le grand saut, nous avons souhaité être accompagnée de quatre jeunes : sympa ! Mais nos hôtes insistent : The VEX ne s’adresse pas qu’aux jeunes.

« Les familles sont fans, mais aussi les personnes âgées. Ma grand-mère est venue ce matin, elle a adoré la plongée dans les abysses, au milieu des poissons, qui lui a fait voir une baleine et une tortue », constate Julien Bergiers. « Nous sommes présents pour conseiller les visiteurs, suivant leur profil. Certaines expériences sont contemplatives/passives, d’autres plus actives, d’autres encore exigent de la réflexion. Nous en avons testé une centaine avant d’en retenir près de 25, qui répondent à toutes les attentes et permettent déjà de s’amuser pendant des heures. Nous renouvellerons régulièrement notre catalogue. »

Tir à l’arc, zombies…

Le casque sur la tête, un nouveau monde - visuel et sonore - s’ouvre à nous.

Nos hôtes nous expliquent les règles de sécurité. Ainsi, il ne faut pas franchir les lignes rouges qui apparaissent dans le champ de vision, sans quoi nous risquons de rencontrer le mur du local (bien réel, celui-là). Les manettes sont équipées de dragonnes, qu’il faut serrer aux poignets (non attachées, nous pourrions les balancer sur nos ennemis virtuels !).

Pas de panique ! Les expériences sont toujours encadrées par un accompagnateur expérimenté. Dans chaque salle, un bouton de service permet d’appeler la réception (pour un conseil ou une commande de boissons).

Nous commençons en douceur, avec un jeu de tir à l’arc. Il s’agit de défendre la porte d’entrée de notre château contre des envahisseurs particulièrement déterminés. Avec quel arc ? Et quelles flèches ? Virtuels, bien entendu !

Tandis que les jeunes choisissent de se confronter aux zombies, nous optons pour les cuisines d’un fast-food. Préposée à la confection des burgers, nous avons à répondre aux commandes d’une clientèle de plus en plus exigeante. Une assiette, un dessous de pain, la viande, le fromage, la viande… oups, cramée !

« A deux, c’est encore plus drôle : un en cuisine (NDLR: dans la réalité virtuelle), l’autre en salle (NDLR: dans le canapé, les yeux rivés sur l’écran, qui prend les commandes, les crie à son homologue en cuisine, puis les apporte aux clients à l’aide des manettes). »

Les clients sont mécontents ! Quelle pression ! Nous manquons de tomber en voulant nous appuyer contre le plan de travail (virtuel) de la cuisine !

Des cris d’effroi nous parviennent de la «social-room» voisine : perdus dans un labyrinthe de couloirs sombres, les jeunes sont poursuivis par d’horribles monstres. L’effet n’est pas uniquement virtuel : nous les voyons qui transpirent vraiment !

Au moment de partir, l’avis est unanime : super après-midi ! Mais le temps passe très vite : deux heures sur place semblent un minimum.

Développer des partenariats

The VEX est ouvert tous les jours. De 16 à 22h en semaine, à partir de 12h le week-end. Les réservations se font par téléphone (0470 / 46 25 58), email (info@thevex.be) ou sur place, sous réserve de disponibilités.

Les expériences sont décrites - et les tarifs détaillés - sur le site www.thevex.be.

En plus de la salle ouverte au grand public, J Square Studio propose trois autres produits : des solutions mobiles (pour faire découvrir la réalité virtuelle hors les murs de The VEX), du développement (réalité virtuelle et réalité augmentée) et la modélisation 3D de lieux/création de visites virtuelles de bâtiments.

« Nous avons diversifié l’offre pour réduire les risques et sommes ouverts à toutes demandes qui entrent dans le cadre de nos compétences. Il est possible de privatiser la salle pour des événements privés, opérations de « team-building »… », détaillent les entrepreneurs. « Nous voulons participer à la vie de notre ville, à laquelle nous sommes très attachés. Nous allons en rencontrer les différents acteurs dans les prochaines semaines - la Ville, l’UCL, L’esplanade, les cinémas… - pour envisager des partenariats.»
Liens vers d'autres sites



Nous contacterGaleries photosVie privéeNotes légalesPlan du siteNewsAgendaAnnuaireDocumentsVos réactionsCrédits
FR NL EN DE ES
fermer