Avec un cadenas, pas de tracas !
Affichage pour les mal voyants

Sécurité - Prévention - 20.09.2011 - MC Dufrêne

Notre police organisait une action de prévention, le 20 septembre à la gare d’Ottignies, afin d’informer les cyclistes des précautions à prendre pour éviter que leur vélo ne soit volé.


Le vol de vélos est fréquent. En ce domaine, Ottignies-Louvain-la-Neuve ne fait pas figure d’exception. « On y vole une dizaine de vélos tous les mois », indique-t-on chez ProVelo.

Pour voir diminuer ce chiffre, notre police organisait une action de prévention, le 20 septembre à la gare d’Ottignies, afin de conscientiser les cyclistes sur la nécessité de prendre quelques mesures de précaution.

« On leur conseille de ne pas laisser leur vélo dans un endroit retiré… et de toujours l’équiper d’un bon cadenas », explique l’inspecteur principal Benjamin Marique. « Le système qui permet un réglage rapide de la selle permet aussi de la voler très rapidement : mieux vaut équiper son vélo d’écrous classiques, qui nécessitent des outils pour être montés et démontés. »

Les cyclistes sont repartis avec un coupe-vent ainsi qu’une brochure leur détaillant les types de cadenas vendus sur le marché et l’intérêt de faire graver sa bicyclette.

« Le but est de donner un caractère unique à son vélo : par la gravure de son numéro de registre national, l’étiquetage ou la présence d’une puce dans le cadre. On peut également le prendre en photo. »

Aussi une question de chance

Le Limelettois Guillaume Draye a entendu les explications avec intérêt. C’est qu’il roule beaucoup à vélo, notamment jusqu’à la gare d’Ottignies, pour prendre le train en direction de Louvain-la-Neuve. On peut dire qu’il a de la chance : il ne cadenasse jamais sa bécane et malgré tout, ne se l’est jamais fait voler. Les agents de police lui ont conseillé de changer ses habitudes : l’usage d’un cadenas et d'un casque n’est vraiment pas superflu. Ils l’ont aussi invité à faire contrôler son vélo à la Maison des Cyclistes.

André Comté parcourt 3km A/R à vélo tous les jours, au départ de Limal, pour gagner la gare d’Ottignies. Il y prend le bus pour se rendre à son travail à Nivelles. Lui cadenasse toujours sa bécane. Mais celle-ci a déjà bien vécu (à choisir, les voleurs en préfèreraient sans doute une autre). « Quand j’étais gamin, je pouvais abandonner mon vélo partout, sans cadenas. Mais les temps ont changé ! », regrette-t-il.

Les policiers ont proposé aux cyclistes de poursuivre le débat autour du vélo à la Maison des Cyclistes toute proche, où ProVelo, la SNCB et la Région wallonne offraient un goûter, à l’occasion de la Semaine de la Mobilité.

Liens vers d'autres sites



Nous contacterGaleries photosVie privéeNotes légalesPlan du siteNewsAgendaAnnuaireDocumentsVos réactionsCrédits
FR NL EN DE ES
fermer