Chaussée de Bruxelles, levez le pied
Affichage pour les mal voyants

Sécurité - Prévention - 18.01.2011 - MC Dufrêne

Notre zone de police envisage d’installer un radar (d’abord préventif, puis répressif) sur la chaussée de Bruxelles, l’un des points noirs de la ville en matière d’accidents. Un lidar (qui utilise la technologie du laser plutôt que les ondes radios) était testé, le 18 janvier, au carrefour de Céroux.


Notre zone de police a testé un nouveau type de radar « semi-fixe » à l’occasion d’un contrôle de vitesse, le 18 janvier, sur la RN275 « chaussée de Bruxelles ».

« Nous déplorons 5 accidents mortels sur cet axe, depuis 1998. Le dernier a eu lieu au carrefour de Céroux, en octobre 2010. Depuis le début 2011, nous totalisons déjà 5 accidents, dont un avec blessé, au carrefour de Limauges », regrette le commissaire en charge de la mobilité Jacques Vanderveken. « Nous y menons régulièrement des opérations de prévention à l’aide de notre radar préventif mobile, des contrôles répressifs également… mais cela ne suffit pas : il faut des aménagements matériels aux différents carrefours. »

Les autorités communales ont relayé les demandes successives de la police auprès du Service Public de Wallonie (SPW) : limitation de vitesse, renforcement de l’éclairage, réalisation d’îlots en dur et de bornes autorelevables, aménagement de trottoirs, suppression du passage pour piétons existant au carrefour avec la rue Alfred Haulotte, réalisation d’une traversée sécurisée pour les cyclistes au carrefour avec les rues Montaury et du Puits (liaison ravel entre Lasne et Louvain-la-Neuve)… sans résultat jusqu’à présent. La réalisation d’un giratoire au carrefour de Céroux, très attendue, serait enfin proposée au budget 2011 de la Région.

En attendant, la zone de police a décidé de multiplier les contrôles sur cet axe. Elle y installera d’abord un radar préventif fixe, au cours du 1er semestre de cette année (avant le carrefour de Céroux, en venant de Court-Saint-Etienne), puis un radar répressif fixe, si le giratoire n’est toujours pas réalisé. Le choix du matériel n’a pas encore été opéré. D’où le test réalisé le 18 janvier, avec un « lidar » (qui utilise la technologie du laser plutôt que les ondes radios) de la société allemande Traffic Observer. L’appareil a été placé à hauteur du carrefour de Céroux (notre photo).

« Le lidar est fabriqué en Suisse. Il présente de nombreux avantages : une implantation sans limitation (dans les tunnels, sous les ponts…), une autonomie de 6 jours (24h/24, sans présence policière), la double prise de vue (2 photos avant - jusqu’à 25m avant le poteau - et 2 photos arrière, dans les deux directions), l’utilisation lors de mauvaises conditions météorologiques… », explique Pierre Grisard, directeur technique chez Traffic Observer. « Nous ne sommes homologués que depuis avril 2010 mais avons déjà vendu 3 appareils à la Ville de Liège et en avons mis deux en location. »

Les zones de police voisines d’Ottignies-Louvain-la-Neuve étaient invitées à assister à la démonstration.
Liens vers d'autres sites



Nous contacterGaleries photosVie privéeNotes légalesPlan du siteNewsAgendaAnnuaireDocumentsVos réactionsCrédits
FR NL EN DE ES
fermer