Je ne connais pas, je n’ouvre pas
Affichage pour les mal voyants

Seniors - 21.04.2015 - Marie-Claire Dufrêne

Notre service Social, à l’initiative du Conseil Consultatif des Aînés, organisait une conférence sur la sécurité des seniors, le 21 avril au Douaire. Le commissaire Patrick Moureau a captivé l’auditoire.


La sécurité est un sujet qui préoccupe nos aînés. Preuve en est : la centaine de seniors qui ont participé à la conférence donnée par le commissaire Patrick Moureau, le 21 avril à la Ferme du Douaire.

« Il s’agit de la première conférence organisée à l’initiative du Conseil Consultatif des Aînés (CCA) », s’est réjouie l’échevine des Aînés Cécile Lecharlier, avant de remercier le service Social de la Ville et le Comité des Fêtes de Wallonie, pour la prise en charge des aspects pratiques de l’après-midi.

La présidente du CCA Mia Dani a remarqué que si les personnes âgées ont plus d’expérience que les autres, l’âge peut malheureusement les fragiliser. Elles entendent et voient moins bien, leurs réactions sont moins rapides… ce qui en fait des cibles idéales, pour les personnes malintentionnées. « Il faut sensibiliser nos aînés au fait que l’environnement n’est pas toujours bienveillant ». Pour être infirmière-chef en gériatrie à la clinique Saint-Pierre d’Ottignies, Mia Dani connaît les préoccupations des seniors : la fin de vie, la maltraitance, la solitude… autant de sujets qui pourraient faire l’objet d’autres conférences. Elle a rappelé les objectifs du CCA - lieu de consultation et de propositions, de sensibilisation, d’échange… dont le but est, entre autres, de proposer des actions aux autorités communales - et invité toute personne soucieuse du bien-être des aînés à y participer. La prochaine réunion aura lieu le 18 mai, à 15h30, à la Maison de la Citoyenneté d’Ottignies (15, rue des Deux Ponts).

N’ouvrez pas à n’importe qui

Le commissaire Moureau, responsable du département Proximité de notre police, a communiqué des mesures générales de prudence, évoqué le vol par ruse, les comportements à adopter en rue et à la banque, la méfiance à avoir vis-à-vis d’Internet et des propositions douteuses au téléphone.

« Vous l’avez déjà entendu mais certains d’entre vous continuent à le faire : ne conservez pas de sommes d’argent importantes chez vous, ni les bijoux que vous ne portez pas. »

Il a présenté quelques systèmes qui peuvent sécuriser la porte d’entrée des habitations, l’utilité des chaînettes, judas et autres entrebâilleurs, qui permettent de voir qui est là avant d’ouvrir.

« Ne laissez pas n’importe qui entrer dans votre maison. Vous disposez d’un parlophone ? Utilisez-le correctement : demandez à qui vous avez affaire. Ne donnez pas d’indication – sur votre sonnette ou votre boîte aux lettres – qui permettent de savoir que vous vivez seul(e). Ne précisez pas la durée de votre absence, sur votre répondeur téléphonique. »

Plusieurs des exemples ont fait sourire les participants.

« Vous rigolez, madame ?! Vous êtes pourtant encore nombreux à écrire votre numéro de code sur votre carte de banque ! »

Attention, faux agents !

Les aînés ont été particulièrement intéressés par les cas décrits de vols par ruse (4 dans notre ville, depuis le début de l’année). De faux agents de police ou représentants de l’intercommunale des eaux, qui évoquent un relevé de compteur pour descendre dans la cave.

Patrick Moureau a projeté des photos des uniformes actuels de la police (avec le logo de la main blanche ouverte sur un rond bleu) et signalé que l’IECBW a publié les photos des agents qui relèvent les compteurs d'eau, sur son site internet.

Intéressant aussi, le descriptif des comportements à adopter en rue : ne pas emporter trop d’argent liquide, ne pas porter de bijoux de manière trop visible, ne pas placer toutes les valeurs au même endroit, porter les sacs en bandoulière et côté façade plutôt que côté rue, fermer la boutonnière de la poche où se trouve le portefeuille, ne pas accrocher son sac aux chariots des grands magasins…

Patrick Moureau a terminé sa conférence en insistant sur la méfiance à avoir vis-à-vis des emails qui promettent des gains importants, sollicitent votre amitié, demandent à vérifier vos numéros de cartes de banques… « Ce sont souvent des arnaques aux sentiments. » Et d’évoquer le cas malheureux d’une de nos habitantes, disposée à recueillir un petit chien abandonné et qui a versé plusieurs centaines d’euros pour finalement ne jamais recevoir l’animal promis.

« Il ne s’agit pas d’être parano en sortant d’ici ! », a insisté le commissaire. « Ce sont des conseils de prudence à avoir toujours dans un coin de l’esprit. »

Les participants sont repartis enchantés de la conférence, d’autant qu’elle se clôturait par un morceau de tarte et une tasse de café. Aucune arnaque ici !
Liens vers d'autres sites



Nous contacterGaleries photosVie privéeNotes légalesPlan du siteNewsAgendaAnnuaireDocumentsVos réactionsCrédits
FR NL EN DE ES
fermer