Morts pour la patrie en 14-18
Affichage pour les mal voyants

Famille - Spiritualité - 06.11.2017 - Marie-Claire Dufrêne

Les représentants de nombreuses communes du Brabant wallon étaient rassemblés à Mousty, le 4 novembre, pour la cérémonie de ravivage de la Flamme du Souvenir.


Anciens combattants, résistants et prisonniers de guerre, porte-drapeaux, patriotes… sont venus de Braine-l’Alleud, Chastre, Wavre, Genval, Chaumont-Gistoux, Court-Saint-Etienne, Genappe, Grez-Doiceau, Incourt, La Hulpe, Orp-Jauche, Perwez, Mont-Saint-Guibert… mais aussi des provinces du Hainaut, Liège, Flandre-Orientale… pour participer au traditionnel ravivage de la Flamme du Souvenir commémorant l’armistice signé le 11 novembre 1918 (marquant la fin de la Première Guerre mondiale).

Aux côtés des autorités d’Ottignies-Louvain-la-Neuve, des membres de l’association locale des anciens combattants, des représentants de la Fédération Wallonie-Bruxelles et de la Province du Brabant wallon.

Ils se sont rendus devant l’église de Mousty en cortège, depuis l’hôtel de ville, pour y fleurir le monument aux morts et y allumer leurs flambeaux à la flamme provinciale.

Devoir de mémoire

L’échevine en charge des Associations patriotiques Annie Galban-Leclef a rappelé le sens de cette cérémonie, qui permet de saluer ceux qui ont œuvré pour la défense de notre pays et pour le respect de la démocratie. « Au cœur de l’enfer des tranchées, les Poilus comme on les appelait, nous ont donné une leçon de dévouement, de dépassement, d’humanisme et de fraternité. Beaucoup d’entre eux ne sont jamais revenus. A titre personnel, je peux vous dire que cette Grande Guerre m’a privée de mon grand-père maternel. Lors de la bataille de l’Yser, il a été gazé dans les tranchées. Il a pourtant combattu jusqu’à la fin de la guerre. Toute sa vie, il a souffert des voies respiratoires, il est décédé d’un cancer du poumon à l’âge de 60 ans. »

L’échevine a détaillé les actions entreprises pour enseigner aux jeunes générations que la paix est menacée quand la haine de l’autre se renforce : Territoires de la Mémoire, participation aux cérémonies patriotiques, témoignages dans les classes… « Les étudiants de l’athénée royal Paul Delvaux, qui étaient présents au mémorial de l’Armée Secrète à Limelette en mai dernier, ont promis d’entretenir la flamme du souvenir et de ne pas fermer les yeux. »

Elle a aussi évoqué la stèle commémorative érigée à l’espace Saint-Remy (à côté de l’église d’Ottignies) pour honorer nos citoyens qui ont été reconnus Justes parmi les nations.

Le président de la section provinciale de la Fédération Nationale des Combattants (FNC) Jean-Luc Lengelé a remercié notre Ville pour l’énergie et les moyens qu’elle consacre chaque année, depuis 11 ans, à l’organisation de cette cérémonie. Il a regretté que certaines communes n’y participent jamais.

L’animation musicale était assurée par la Philharmonie Royale Concordia d’Ottignies et le cornemuseur Jérôme Chalon.
Liens vers d'autres sites



Nous contacterGaleries photosVie privéeNotes légalesPlan du siteNewsAgendaAnnuaireDocumentsVos réactionsCrédits
FR NL EN DE ES
fermer